Proche de la Chine, le nord du Vietnam a une sensibilité particulière comparée au reste du pays. De la mondialement connue Baie d’Halong jusqu’aux rizières en terrasse de la région de Sapa, laissez moi vous présenter cette partie de la culture vietnamienne ! Une culture qui m’a touchée en plein coeur et que tout le monde devrait avoir la chance de découvrir et d’expérimenter un jour..

 

 

 

| Fiche d’identité

  • Ninh Binh, surnommée la « baie d’Halong terrestre » est une petite merveille du Vietnam. Encore préservée du tourisme pour le moment, elle est entourée d’eaux et de pics karstiques au milieu des rizières. Ses habitants, ne voyant pas passer grand monde selon les quartiers, sont d’une générosité extrême.

 

  • Cat Ba Island & la baie d’Halong. Comptant 1600 îles et îlots rocheux formant de magnifiques criques à l’eau turquoise, la Baie d’Halong est évidemment classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Elle est composée de plusieurs grottes donnant accès à des endroits cachés au sein de chaque ilot. A mes yeux, le meilleur endroit pour découvrir la Baie fut Cat Ba Island. Un bon point de départ pour partir pour les différentes excursions.

 

  • Sapa se trouve à 1500 mètres d’altitude, à l’extrême nord du Vietnam. C’est le village le plus connu pour ses treks dans les rizières en terrasse au sein d’ethnies vietnamienne. Un superbe endroit aussi pour bon nombre de balades et randonnées.

 

 

 

| Ninh Binh 

 

 

 

Je me souviendrais toute ma vie de mon arrivée à Ninh Binh ! Partant de Hoi An en fin de journée, j’en avais pour 15h de bus dans l’une des pire compagnie du pays. Je m’installe dans ma petite couchette et tente une approche avec une voisine, une jeune allemande. Le début de trajet se passe plutôt bien mais comme à chaque fois, le bus s’arrête très souvent pour prendre des vietnamiens au passage. On prend bien plus de personnes qu’il n’y a de place et le bus se retrouve plein à craquer. Je me retrouve avec des vietnamiens collés à moi, couchés dans les allées du bus. Pour ne rien arranger, je me retrouve proche des toilettes, l’odeur en étant à vomir. Vers 4h du matin, le chauffeur nous réveille tous pour nous expliquer être arrivés. Il fait nuit, le bus repart et nous nous retrouvons à plusieurs sur le bord de la route. Je regarde alors sur mon gps et me rend compte qu’il nous a laissé à plus de 3h de marche de la ville de Ninh Binh. Epuisés, on arrive à trouver la seule personne réveillée du voisinage. Il nous propose alors de nous emmener dans le centre pour 2€ chacun. J’arrive enfin à mon hotel à 5h30. Heureusement j’avais prévenu à l’avance la possibilité d’arriver aussi tôt et Tony, le gérant, m’attend les bras ouverts !

 

Après m’être reposé, Tony prend le temps de me montrer tout ce qu’il y a à faire dans le coin. Je loue alors un vélo et me voici partie vers la « petite baie d’Halong », obligée de m’arrêter à chaque kilomètres tellement les paysages autour de moi sont époustouflants. Je continue de pédaler jusqu’à arriver à l’embarcadère de « Trang An », j’hésite un peu mais décide de faire le tour barque qui coute 6€. Il faut minimum être deux pour faire partir une barque, je sympathise alors avec deux autres français et nous voici sur l’eau ! Le tour dure au total 3h, guidé par une vietnamienne. Et c’était tout simplement magique.. Les collines en forme de pics karstiques se reflètent parfaitement dans l’eau, recouverts d’une dense jungle. Assise à l’avant de la barque, j’ai l’emplacement idéal pour les photos. Pendant la balade, plusieurs arrêts sur des berges sont fait pour admirer des temples ou des lieux sacrés. On passe également plusieurs fois sous les collines à travers des caves creusées dans la roche. Il y a parfois tellement à peine la place de passer, que nous sommes obligés de nous baisser pour passer ! Le temps était parfait et cette balade fut vraiment l’un de plus beaux moments de mon voyage.

 

 

Le soir même je découvrais que c’était la « fête des enfants » dans le village. Je sentais la bonne ambiance locale arriver et décidais alors d’aller faire un tour dans les rues. Je commence à voir plusieurs endroits s’animer aux coins de rues et décide de m’avancer vers l’un d’entre eux. C’est alors que plusieurs personnes me font signe de venir. Tout le quartier était rassemblé autour d’une tonne de nourriture, les enfants dansaient la musique à fond et d’autres performaient un spectacle devant leurs parents. En un rien de temps les gens m’intégraient à la fête, m’offrant à boire et à manger, j’avais l’impression d’être l’invitée de la soirée ! Mais la communication était très difficile, l’anglais n’étant vraiment pas courant dans les région plus reculées du Vietnam. On se retrouvait alors à utiliser google traduction (que j’avais au préalable téléchargé en mode hors ligne au cas où) pour traduire chaque phrase dans nos langues respectives. Un peu plus long que d’habitude, mais une bonne manière de communiquer au final. Une dame dont je me souviendrais toujours le visage ne cessait de me remplir pour bol de nourriture, de m’éplucher mes crevettes et de tremper ma viande dans la sauce alors que son voisin remplissait mon verre d’une bière locale ! Après quelques heures passées ensemble, il était temps de goûter au whisky vietnamien (qui n’est pas du tout passé^^) et surtout de s’initier au traditionnel karaoké. C’est alors que je me retrouvais à chanter un morceau de Justin Bieber avec une autre jeune vietnamienne, un moment mythique. J’étais bien triste de quitter toutes ces belles personnes à la fin de la soirée, un moment gravé à jamais.. Je rentrais sur mon vélo les larmes aux yeux.

 

 

Le lendemain, la balade aux alentours de Ninh Binh reprend. De retour sur mon vélo, je me dirige vers « Hang Mua »; 500 marches à grimper pour atteindre une vue imprenable. Une montée très éprouvante sous cette chaleur mais l’effort vaut le coup ! On y trouve une vue parfaite sur la baie d’Halong terrestre. C’est ainsi que se terminait mon superbe séjour dans cette région.

 

 

| Cat Ba Island & la Baie d’Halong 

 

 

 

Complètement par hasard, je retrouve dans le bus pour Cat Ba l’américain rencontré quelques jours auparavant à Hoi An. De Ninh Binh nous arrivons à Hai Phong en 4h, d’où nous prenons un minibus pour aller jusqu’à l’embarcadère des hydroglisseurs. Une fois arrivé à Cat Ba je m’installe dans mon auberge de jeunesse et décide d’aller me balader à pied autour du village. Je trouve un passage qui permet de marcher tout autour d’une crique et ainsi admirer mes premiers pics karstiques en plein milieu de l’eau. Profitant de découvrir ce bel endroit jusqu’au coucher du soleil.

Le lendemain, me voici partis avec 7 jeunes allemands pour une journée d’excursion. Pas vraiment ce dont je raffole en temps normal, mais pour découvrir la baie d’Halong il n’y a que deux choix : ces petites excursions depuis Cat Ba, ou carrément une croisière depuis Hai Phong. Me voici donc partie sur un petit bateau à la découverte d’Halong. Nous traversons des villages de pêcheurs flottants sur l’eau, naviguons autour des pics karstiques pendant des heures avant d’amarrer sur une petite plateforme. De là, je montais pour la première fois sur un kayak de mer pour aller me balader dans les petites criques d’eau turquoise. J’avoue avoir laissé l’allemand, monté avec moi, pagayer bien plus que moi alors que je prenais un tas de photos !

 

 

En rentrant sur le bateau, nos accompagnateurs du jour nous avaient préparé un festin : riz cuisiné, nems, poissons, viandes, légumes.. Après manger, nous repartions en mer pour finalement nous arrêter proche d’une plage paradisiaque au beau milieu de nul part. L’occasion de pouvoir se baigner, sauter du bateau et profiter de ce petit paradis. Un endroit absolument sublime et hors du temps. Pour terminer l’excursion, nous avions un temps libre sur Monkey Island. N’en ayant pas vu depuis le début, je n’attendais que de voir enfin des singes! Et j’ai été bien servie : des dizaines de singes ce trouvaient sur cette île, jouant dans les arbres, courant dans tous les sens.. Je passais de longues minutes à photographier les bébés avant de prendre un peu de hauteur en grimpant sur la petite colline de l’ile. C’est ainsi que ce terminait cette belle journée de découverte. L’excursion m’avait coûté environ 15€ tout compris, un prix défiant toute compétition à mes yeux et valant vraiment le coup!

 

 

 

| Sapa 

 

 

 

Depuis Cat Ba, je prenais à nouveau le bateau puis le bus pour aller vers Hanoï. Je passais seulement quelques heures dans la capitale avant de me diriger vers Sapa. Arrivés vers 4h à l’extrême nord du Vietnam, le chauffeur du bus nous laisse dormir jusqu’à 6h. Un réveil bien drôle car le chauffeur nous avait mis de la musique électronique vietnamienne pour nous sortir de nos couchettes! En descendant du bus, plusieurs guides nous accostent pour nous emmener faire des treks. Je n’avais pas forcément dans l’optique d’en faire un car j’avais peur que ça soit trop touristique. Au final je me laisse tenter pour partir le lendemain, louant un scooter et une chambre pour aujourd’hui. 6€ la nuit, 3€ le scooter et 23€ le trek de deux jours avec nourriture et nuit comprise.

 

Je pars donc pour ma première journée dans les alentours de Sapa, direction les Silver Waterfall. D’impressionnantes cascades sur le bord de la route que l’on peut observer d’en haut comme d’en bas. Je reprends la route pour pousser un peu en direction de la frontière chinoise et m’arrête à un point de vue assez extraordinaire. Je découvre mes premières rizières en terrasse avec une lumière absolument époustouflante : les rayons du soleil passent à travers les nuages pour former d’étonnantes couleurs sur les montagnes. Puis je décide d’aller plus au sud de Sapa pour me balader et découvrir autant de nouveaux paysages que la vie agricole de la région.

 

Le lendemain, il était temps pour moi d’aller faire mon trek ! Une jeune fille nommée Cho venait me chercher pour m’amener au point de rencontre. J’y retrouvais Mao, la jeune guide rencontrée la veille et les trois personnes avec qui j’allais marcher pendant deux jours : un couple de néerlandais Myrthe et Fernando ainsi qu’une espagnole, Ampur. On commence tranquillement à faire connaissance alors que nous entamons notre randonnées. Il avait beaucoup plu la veille, alors le sol était très boueux et glissant pour ne pas nous aider. C’était bien raide mais tellement beau! A peine quelques minutes après notre départ on pouvait déjà jouir d’une vue imprenable sur la vallée. Mao nous montrait même des plants de marijuana cachés dans les montagnes! C’était la première fois que je faisais un trek et je me régalais avec la bonne compagnie qui m’entourait. Nos deux guides parlaient un très bon anglais et c’était tout simplement génial de discuter avec elles. On croisait des buffles, des cochons, des chevaux.. Vers 14h on s’arrêtait enfin pour manger un bout avec une vue magnifique. En descendant de l’autre côté de la montagne, on croisait beaucoup de vietnamien sortant de l’école ou rentrant chez eux. C’était très impressionnant, la cote était vraiment forte et les plus petits comme les plus grands portaient des tonnes d’affaires sur leur dos. Une fois arrivés dans le village, on découvrait plein d’enfants entrain de jouer alors que les adultes construisaient une route pour ne plus avoir à passer par le chemin de terre qui s’inondait sans cesse.

 

 

Nous arrivions vers 18h à l’endroit où nous allions dormir, en plein milieu des rizières. La famille qui nous accueillait nous avait préparé un festin pour la soirée : nems, poulet, riz, légumes.. Et puis pour que l’aventure soit totale, le courant s’est coupé alors que la nuit tombait. On a alors allumé des bougies pour jouer à des jeux et tester l’alcool de riz. Nous dormions dans des lits assez sommaires mais qui collaient parfaitement avec l’ambiance du trek. Après une bonne nuit de repos, je me réveillais vers 7h du matin pour aller marcher dans le village et discuter un peu. A 9h tout le monde était debout et des crêpes nous attendaient pour le petit déjeuner, accompagnés d’oeufs, de bananes et de pastèques. On a repris la marche pour rentrer vers Sapa. C’était la pleine saison de récolte du riz ce qui était très impressionnant. On voyait les vietnamiens marcher dans les rizières avec d’énormes sacs remplis de riz sur le dos. A travers des petits villages comme Tan Van ou Lao Chai, je croisais des enfants jouant à sauter au dessus de pneus, d’autres marchant bras dessus bras dessous, ou encore des jeunes entrain de ramasser le riz aux côtés de leurs parents. Une belle claque. Après 8 kilomètres de marche, il était temps de dire au revoir à Mao et Cho, une sacrée épreuve.. Je les quittais les larmes aux yeux après leur avoir fait un énorme câlin pour les remercier de toute cette gentillesse. C’est ainsi que se terminait mon merveilleux séjour à Sapa, une expérience qui me marquera à jamais..

Voir la suite de mon périple dans le sud et le centre.

 

 

| Le sum’ up

 

Ninh Binh :

  • Prendre un vélo pour se balader dans la baie d’Halong terrestre
  • Faire une balade en barque à Trang An (ou Tam Coc mais plus touristique!) (Environ 7€ le tour de barque + parking)
  • Faire la balade de Hang Mua et ses 500 escaliers (environ 4€ entrée + parking)
  • Prendre le temps de découvrir l’ambiance du village le soir

 

Cat Ba Island & Baie d’Halong :

  • Découvrir l’île de Cat Ba et ses criques
  • Faire une excursion d’une journée dans la baie d’Halong (15$ pour toute la journée)
  • Faire du kayak de mer
  • Aller sur Monkey Island
  • Se baigner proche des plages paradisiaques dans la baie

Petits tips : « Full moon party hostel », 10€ la chambre privée pour 4, 4€ le dortoir, petit déjeuner buffet et départ des excursions directement de l’auberge.

 

Sapa :

  • Prendre un scooter pour se balader dans les alentours
  • Découvrir les Silver Waterfall (Environ 1€ entrée + parking)
  • Faire un trek de 2 jours ou plus avec des vietnamiens! (Dans les 35$ les 2 jours mais négociable)

 

 

Une petite note ?
fr French
X
Share This