Iles paradisiaques, dunes de sables et cascades à foison.. Oui, oui je parle bien du Vietnam et plus particulièrement du sud. Une région aux milles facettes que j’ai adoré visiter et que je vous présente ici. Point de départ de mon road trip d’un mois à travers tout le pays, Ho Chi Minh Ville est le premier endroit où je découvre la gentillesse et la générosité du peuple vietnamien. Voici mon carnet de voyage du sud vietnamien !

 

 

 

| Fiche d’identité

  • Ho Chi Minh Ville, « l’ex Saigon », est le poumon économique du Vietnam et également la plus grande ville du pays. Plus de 8 000 000 d’habitants se retrouvent à proximité du Delta du Mékong. En soit, HCM reste surtout une énorme ville où les rues sont inondées de milliers de scooter qui se croisent dans tous les sens. Mais en s’éloignant du centre-ville, on découvre vite le visage rural du Vietnam, où les rizières et l’agriculture se dessinent à quelques mètres du béton.

 

  • Mui né, une belle révélation de ce voyage ! Petite station balnéaire, ce village est principalement habité par les touristes mais sa géographie est idéale : la mer, la plage, les dunes, les hôtels directement les pieds dans l’eau et une grande rue passante animée tout au long de la journée. Un bon break pour profiter du « chill » avant de repartir à l’aventure !

 

  • Dalat, loin de la côte et nichée au milieu des montagnes, cette ville est le point de départ de nombreuses randonnées. A plus de 1500 mètres d’altitude, Da Lat est l’endroit parfait pour découvrir de nombreuses cascades, lacs et vallées luxuriantes !

 

  • Phu Quoc est une île tout au Sud du Vietnam et très proche du Cambodge, habitant 84 000 habitant pour un territoire d’une longueur de 50 km du nord au sud. Un petit havre de paix qui devrait malheureusement rapidement se transformer… Même s’il existe encore des endroits  bien préservés dans des recoins de l’île, les complexes hôteliers et les routes ne cessent de se construire au fil du temps. Rien qu’au moment où j’y étais, une autoroute était en construction sur l’ouest de l’ïle, ainsi que des dizaines d’énormes bâtiments voués au tourisme. Une désolation quand on connaît les merveilles qui existent sur Phu Quoc…

 

 

 

| Ho Chi Minh Ville 

 

 

 

Cette ville est complètement folle ! Je suis quelqu’un qui préfère bien plus la nature aux grands buildings mais une petite visite à pied dans le centre de la plus grande ville du Vietnam est tout de même inévitable. Mes conseils? Visiter le palais de la réunification, l’immense marché Ben Thanh, la superbe poste centrale, découvrir toutes les pagodes du centre ou encore monter au sommet de la tour financière Bitexco.

 

Mais mon expérience à HCM fut d’autant plus belle grâce à la folle générosité d’une famille vietnamienne. Rencontré grâce aux site Couchsurfing, je retrouve Simon, jeune étudiant vietnamien dès mon arrivée dans la ville. Ce n’est que mon premier jour de voyage dans ce pays mais Simon et sa famille m’ouvrent leur porte pour m’accueillir durant quelques jours. Comme si c’était normal pour eux, ils me préparent à chaque repas des tonnes de mets locaux pour m’en mettre plein les papilles ! Je découvre les soupe vietnamiennes, les « Pho », et tous les plats à base de riz, de nouilles et d’épices.

Le deuxième jour, Simon me propose d’aller faire un tour à scooter en ville. L’occasion pour moi d’expérimenter la folie de la circulation dans Ho Chi Minh. Et bien je peux vous dire que l’adrénaline est bien là! Il n’existe absolument aucune priorité et chacun fait plus ou moins ce qu’il veut. Les gens sont à contresens, traversent les rues bondées pour passer de l’autre côté ou même conduisent sur le trottoir pour éviter les bouchons. La meilleure chose à faire? Serrer bien fort les genoux sur le scooter et prier pour ne pas avoir d’accident ^^ Dans sa gentillesse légendaire, Simon m’invite à manger une Pho avant de m’emmener balader dans le centre-ville. Le moment parfait pour échanger sur nos différentes cultures et en apprendre davantage sur nos vies respectives.

 

Le lendemain je décide d’aller me balader dans le voisinage de Simon, appareil photo à la main. Il habite dans un quartier peu aisé de HCM, l’endroit parfait pour voir le vrai visage de cette ville. Dès mes premiers pas dans ce pays, je me prend déjà une claque énorme ! Les rues sont vraiment atypiques, certaines personnes mendient en plein milieu de la route, d’autres sèchent leur riz sur les trottoirs et il existent même des rizières aux pieds des habitations. Et puis il est temps de continuer ma route et de dire au revoir à Simon et sa superbe famille..

 

 

 

| Mui Né 

 

 

 

Les distances sont très longues au Vietnam, plusieurs heures de bus séparent chaque endroit. C’est ainsi que je me retrouve larguée par mon transport à 3h du matin dans ce petit village de Mui Né. Je décide alors de terminer ma nuit sur la plage, face aux milliers d’étoiles et avec le son de la mer pour veilleuse. Il n’est que 5h quand le soleil commence à se lever au dessus de l’eau, les couleurs sont magnifiques et surprise, des dizaines de vietnamiens sont désormais sur la plage. Les pêcheurs sautent sur leur embarcations pour aller chercher d’énormes poissons, les plus âgés viennent pratiquer leur gym sur le sable fin et les jeunes se rassemblent pour commencer la journée.

 

Plus tard dans l’après-midi, une fois installée dans ma petite auberge de jeunesse, je décide de louer un vélo pour aller me balader dans ce village. Je pédale sur des kilomètres en admirant la vie de ce paisible village jusqu’à tomber par hasard sur un panneau indiquant « Fairy Stream ». Je me retrouve à marcher dans un petit cours d’eau au milieu d’une superbe végétation. Les vaches font leur vie tranquillement au milieu du canyon de sable que la nature a créé. On peut monter sur des petites dunes pour apercevoir le canyon avec une vue d’ensemble. Une activité gratuite à faire absolument !

Je reprends mon vélo pour aller vers le centre du village mais décide finalement de m’arrêter un peu avant sur le bord de la route car le soleil ne va pas tarder à se coucher. Je commence à prendre des photos et là, un vietnamien vient à ma rencontre. Il s’appelle Hai, travaille en tant que vidéaste dans le coin et discute tout simplement avec moi. On échange pendant un long moment sur nos différentes cultures et approches du voyage. Au final, il me propose de passer l’après-midi ensemble le lendemain pour aller se balader du côté des dunes de sable. Je ne savais même pas que de telles dunes existaient avant de partir au Vietnam ! 

 

Le lendemain nous voilà donc partie sur le scooter de Hai, pour 40 minutes de route direction les dunes. A chaque endroit intéressant que l’on croise, Hai ralentit pour m’expliquer l’histoire qui va avec. Une fois arrivés aux « dunes blanches », Hai insiste pour me payer l’entrée et le parking. Je suis un peu gênée car il prend déjà de son temps pour m’emmener jusqu’ici mais il ne me laisse pas le choix ! Il m’offre même une noix de coco pendant que l’on prend le temps de discuter en préparant notre matériel photo pour les dunes. Hai a un drone et compte le faire voler au dessus de moi alors que je marche dans le sable. Me voilà donc partie à l’assaut de ces superbes dunes, j’ai complètement l’impression d’être au milieu du Sahara et pourtant je suis bien en Asie, au Vietnam..

Sur le chemin du retour, on s’arrête aux plus touristiques dunes rouges alors que le soleil se couche. Les gens ont l’habitude de louer des « luges » ici pour descendre les dunes à toute vitesse. Je profite de mes derniers instant avec Haï car le lendemain je prend la route pour l’intérieur des terres, direction Dalat. Un petit brisement de coeur de quitter cette si belle personne qui me fait déjà tomber amoureuse du Vietnam…

 

 

Dans la soirée je rencontre Lumir, une jeune française travaillant à HCM pour quelques mois. Le courant passe tout de suite entre nous et nous passons un long moment à discuter. On s’accorde même un massage dans l’une des petites échoppes du village. Une heure de massage du corps entier pour seulement 6 euros.. Une autre chose à faire absolument dans ce pays ! On décide de manger ensemble et on se donne rendez-vous à Dalat d’ici quelques jours pour faire une partie de voyage ensemble.

 

 

 

| Dalat 

 

 

 

Un mini bus, plusieurs heures de trajet et des routes complètement défoncées plus tard.. me voici à 1500 mètres d’altitudes. Je retrouve l’auberge où j’avais réservé la veille : « Mr Peace Backpacker », où l’ambiance est faite pour vous faire sentir chez vous. Je retrouve Lumir seulement le lendemain mais décide tout de même d’aller louer un scooter pour me balader dans la journée. Je n’ai aucune idée d’où je vais, je n’ai pas conduis de scooter depuis des années mais me voilà partie à l’aventure.

 

Je trouve sur le bord de la route un premier endroit où m’arrêter pour admirer une cascade : « Datanla ». L’entrée coûte moins d’un euros. Il faut descendre des escaliers pour atteindre une première cascade et marcher encore un peu pour atteindre les autres qui sont très belles, nichées dans la végétation. Je rencontre un tailleur de bois qui sculpte magnifiquement bien des objets avant de reprendre la route pour aller manger. Je m’arrête un peu au hasard dans un tout petit village où je ne croise absolument aucun touriste pour finalement me faire offrir un petit barbecue au bord de la route. Un très beau moment à passer car j’observe la sortie de l’école des plus jeunes. Ils n’ont qu’une dizaine d’années et pourtant rentrent chez eux tout seul en marchant sur la route.

 

Je continue ensuite ma route sans trop savoir où aller et décide finalement de suivre un chemin qui est censé être un raccourci (SPOILER ALERTE : ça n’en était pas un!). Je me retrouve sur un petit chemin de terre au beau milieu d’un des plus beaux endroits de mon périple. Une vallée d’un vert transcendant bondée de rizières avec les montagnes en arrière plan. Je croise seulement quelques travailleur sur leur mobylette qui me dessinent tous un joli sourire sur leur visage. J’arrive finalement dans un cul de sac mais rencontre des jeunes vietnamiens cultivant des légumes dans ce paysage exceptionnel. Je décide d’aller à leur rencontre mais ils ne parlent pas un mot d’anglais et moi pas un mot de vietnamien. Nous échangeons quelques instant et puis me retrouvant finalement seule face à six garçons, bien qu’adorables, je décide qu’il est temps de faire demi-tour.

 

 

Encore de beaux villages à traverser pour finalement arriver à d’autres cascades : « Voi Elephant Waterfall ». On peut découvrir cette belle cascade d’abord d’en haut, d’où on en voit toute la puissance. Ensuite, il suffit de prendre le petit chemin (un peu compliqué) à travers la végétation pour arriver en bas.

 

Le lendemain je retrouve donc Lumir pour une journée riche en rebondissements ! Nous prenons la route direction des chutes d’eau et une randonnée en forêt. Nous trouvons « Angkroet » un site naturel où les cours d’eau descendent sur d’énormes cailloux. Puis nous dirigeons vers le Mont Lang Biang où une grosse randonnée nous attend. Il est possible de monter via une route avec des jeep, mais il faut en payer le prix et nous préférons profiter tranquillement du paysage. Grosse surprise, le chemin grimpe énormément. Le pourcentage de la route est vraiment très élevé et nous avançons très lentement. Heureusement nous sommes deux et pouvons discuter et rigoler ensemble ! Une fois en haut, on décide de prendre le chemin qui indique aller vers le sommet à 2100 mètres. Les paysages sont à couper le souffle car nous avons une vue panoramique sur les montagnes et la vallée. On s’enfonce alors dans la jungle alors qu’on marche depuis quelques heures. Il a plu la veille donc le sol est bien boueux et glissant. Le dénivelé est impressionnant, nous sommes obligés de monter des marches énormes qui nous scient les jambes et nous font trembler le corps de fatigue. Il faut dire qu’avec l’énorme humidité qui règne dans ce pays, nous avons déjà perdu toute l’eau de notre corps et avant que l’une d’entre nous fasse un malaise, on décide finalement de faire demi tour pour redescendre. Bien fière de nous pour cette aventure on va enfin manger un bout alors qu’il est déjà 17h passées.

 

 

C’est moi qui conduisait le scooter depuis le début de la journée alors pour ces derniers kilomètres de route, je laisse le guidon à Lumir. Malheureusement le mauvais temps arrive et il commence à pleuvoir alors que nous rentrons enfin dans la ville à l’heure de pointe, où la circulation de scooter est bondée. On manque une première fois de tomber et finalement quelques minutes plus tard, sans trop comprendre ce qu’il se passe, le scooter glisse sur la route et nous nous retrouvons par terre. Pas de gros bobos sur le coup nous repartons rapidement par ne pas gêner le monde impressionnant qui se trouve autour de nous. Je reprend les commandes mais sens que mon mollet me fait très mal. Une fois arrivée, je vais vite prendre une douche pour me nettoyer de cette journée et me rend compte que mon mollet droit a deux brulures, provoquées dans l’accident, en tombant la jambe sur le pot d’échappement.. Le propriétaire de l’auberge me soigne alors mais ce n’est pas joli à voir. Je garderais cette blessure finalement pendant tout le reste de mon voyage, à devoir la nettoyer et la protéger plusieurs fois par jour ! Mais je garderais un superbe souvenir de ma rencontre avec cette belle personne qu’est Lumir et surtout de cette magnifique région autour de Dalat !

 

 

| Phu Quoc 

 

 

 

Phu Quoc fut la dernière étape de mon voyage au Vietnam. J’attendais de découvrir un endroit paradisiaque comme celui-ci avec impatience. La meilleure chose à faire sur l’île? Louer un scooter et aller se perdre sur l’une des plages de sable blanc encore sauvage ! L’une de mes préférées restera celle trouvée complètement par hasard en prenant la petite route au nord de « Rach Ham ». Perdue à travers les cocotiers, je me suis retrouvée complètement seule au bord des cocotiers pour profiter d’un panorama exceptionnel..

 

L’autre plage que je recommanderais à 1000% s’appelle Sao Beach, au sud est de l’île. En allant sur la gauche de cette magnifique plage de sable blanc, vous vous retrouverez facilement tout seul et pourrez même vous amuser sur la balançoire accrochée aux cocotiers ! Un petit moment suspendu dans le temps dont j’ai rêvé pendant bien longtemps ..

Dans la ville principale de Phu Quoc, où se trouve la plupart des hôtels, on peut se balader dans des rues où l’ambiance est très simple. Le bord de plage nous appelle avant d’aller faire un tour dans les énormes marchés de produits locaux. Le soir, une partie du centre se transforme en rue piétonne avec restaurants et petits shops directement sur la route. Le meilleur endroit pour rencontrer du monde et sortir une fois la nuit tombée.

 

 

Mon petit rituel personnel après plusieurs jours sur Phu Quoc était d’aller un peu au nord de la ville principale pour trouver une plage sauvage au coucher du soleil. Les couleurs du soleil que j’ai vu sur cette île ont été certaines des plus magiques de ma vie ! Une boule de feu se couche directement dans la mer, éclairant les nuages d’un millier de nuance. Sur la route du retour, je m’arrêtais tout le temps dans un tout petit shop sur le bord de la route pour manger un « Bun Cha », l’un des meilleurs plats que je n’ai gouté de ma vie !

 

 

Au nord de l’île se trouve le parc d’attraction VinPearl, une alternative possible si l’on vient avec des enfants, mais de mon point de vue un endroit à ne vraiment pas privilégier en venant sur Phu Quoc.

 

Voir la suite de mon périple dans le centre et le nord.

| Le sum’ up

 

Ho Chi Minh :

  • Le palais de la réunification
  • Le palais de l’indépendance
  • Le marché Ben Thanh
  • La poste centrale
  • Les pagodes
  • La tour financière Bitexco
  • Se perdre dans les périphéries de la ville (district 12)

Petits tips : Visa à l’arrivée de l’aéroport : juste avant la douane, bien indiqué, avoir tous les papiers nécessaires, puis attendre quelques minutes et ils appellent pour payer et tout récupérer. Payable en dollars, dong et moi on m’a laissé payer en euro ! Pour se rendre en ville « Grab » et « Uber » sont très répandus et bon marchés.

 

Mui Né :

  • Fairy Stream & Walking in the water
  • Les dunes blanches (compter 1€ l’entrée + le parking)
  • Les dunes rouges
  • Se balader dans le village de pêcheur
  • Profiter de la plage et de la mer

Petits tips : auberge « Mui Né Hills hotel budget », 2,50€ la nuit, belle piscine et plage à 5 minutes. Pour profiter d’un peu de luxe, hotel « Hoang Ngoc Beach resort » environ 20€ par personne en basse saison, grande piscine, accès direct sur la plage, chambre moderne de luxe, petit déjeuner superbe, salle de sport…

 

Dalat :

  • Datala Waterfall (1€ l’entrée + le parking)
  • Voi Elephant Waterfall (1€ l’entrée + le parking)
  • Mont Lang Biang (1€ l’entrée + le parking)
  • Angkroet
  • Se perdre dans les villages environnants

 

Phu Quoc :

  • Sao Beach
  • Le village principal, surtout son marché piéton le soir
  • Le sud de l’île pour les villages de pêcheurs
  • Louer un scooter pour se trouver une plage sauvage (nord de Rach Ham)

 

 

Une petite note ?
fr French
X
Share This