Article 0

Le 1er septembre 2019 je vous dévoilais mon projet : la réalisation de ma série documentaire “Humanité”. Quelques semaines plus tard je partais en Tanzanie aux côtés de Pauline Coupez, alias World Else, pour tourner l’épisode 2 : sur les terres des Maasaï. Une aventure sur le thème “rencontrer”, autrement dit, aller découvrir le quotidien et le mode de vie d’une population à l’opposé des nôtres pour comprendre leurs traditions et les enjeux auxquels ils font face jour après jour. Une aventure qui nous fera passer par toutes les émotions. L’épisode est enfin en ligne, bon visionnage !

 

Humanité est une série documentaire réalisée en partenariat avec Liligo.com & Chapka Assurances

 

 

| Le but de l’épisode

Dans cet épisode d’Humanité, nous sommes allées à la rencontre d’un peuple mythique d’Afrique : les Maasaï. Le but ? Vivre au sein d’une famille Maasaï dans le petit village reculé de Parakuyo pour comprendre leur vie au quotidien, les traditions qu’ils font perdurer, mais aussi les nouveaux enjeux auxquels ils font face. Nous avons passé plusieurs jours en totale immersion dans le village pour pouvoir nous imprégner de leur culture et avoir le temps d’échanger avec eux.

Pour aller à leur rencontre nous étions accompagnées d’Ibra, un Maasaï qui s’est marié et a fondé une famille avec Fanny, une française. Ibra retourne souvent dans le village où il est né et où il a grandi, Parakuyo. Je l’ai rencontré il y a deux ans sur les routes de mon tour du monde et suis déjà revenue 4 fois dans son village. 

 

humanité world else

 

| Qui est Pauline ?

Pauline est aujourd’hui une blogueuse voyage et une photographe qui parcourt le monde. Après des études de décorations, elle décide de radicalement changer de vie en créant son blog voyage World Else en 2013. Elle vit cette aventure accompagnée de sa moitié, Benoît, qui s’occupe beaucoup de la partie création de vidéos. A deux, ils parcourent le monde pour immortaliser en images les beautés de notre planète et des humains qui y vivent. J’ai toujours ressenti une douceur particulière en Pauline et c’est pour ça que je lui ai demandé de m’accompagner pour cette aventure en Tanzanie.

➡ Pauline Coupez, du blog “World Else” : Instagram | Facebook | Blog

 

humanité world else

 

| La vie des Maasaï

Si vous me suivez depuis quelques temps, vous savez que des voyages en Tanzanie, j’en ai déjà fait plusieurs. Tout simplement car j’ai trouvé en cette famille Maasaï, un endroit où je me sens comme chez moi et où je suis heureuse de retourner. La première fois que je les ai rencontré, c’était pendant mon tour du monde. A cette occasion, j’avais fait un article très complet sur leur culture et sur toutes les traditions et modes de vie que j’avais pu découvrir chez eux. J’étais très heureuse de pouvoir retourner les voir à nouveau dans le cadre de mon projet et ils étaient très heureux de leur côté de pouvoir faire parler de leur si belle culture.

 

La Tanzanie en résumé :

  • La Tanzanie compte presque 60 millions d’habitants et sa capitale est Dodoma (mais la ville principale est Dar Es Salaam)
  • On y parle Swahili et plutôt bien anglais mais il existe plus de 120 tribus différentes (et donc tout autant de dialectes en plus).
  • Elle est située en Afrique de l’est, frontalière avec le Kenya, l’Ouganda, le Rwanda, le Burundi, la RDC, la Zambie, le Malawi et le Mozambique. (rien que ça!)
  • La monnaie est le Schilling Tanzanien, 1€ = environ 2500 TZS).
  • Le pays est assez pauvre et vit beaucoup du tourisme, particulièrement des safaris et des lodges.
  • Dans certains de ses parcs nationaux on peut y trouver le Big five : lion, léopard, éléphant, rhinocéros et buffle.

 

D’ailleurs, si vous avez envie d’organiser un voyage en Tanzanie prochainement, je vous conseille d’aller faire un tour sur les différents articles que j’ai écrit sur le pays : les coins hors sentiers battus, le guide complet pour préparer son voyage, un voyage en train et enfin que faire sur Zanzibar.

 

humanité maasaï masaï

 

| Notre immersion chez les Maasaï

Pendant nos quelques jours dans le village, nous avons vécu tellement de choses ! Des belles comme des plus dures, tant de moments qui ont mis nos émotions à rude épreuve. Voici un court résumé de ce qui vous attend dans le documentaire (j’en dis un peu mais pas trop pour ne pas vous spoiler toute “l’Humanité” qu’on a vécu!).

 

Partie 1 | Les premières impressions

Avant d’arriver au village Pauline était aussi impatiente que stressée. Ses premiers pas à Parakuyo ont été assez impressionnants car tous les hommes étaient très curieux d’aller la rencontrer dès le début. Les Maasaï sont des guerriers Moran, ils sont habillés d’un tissu rouge qui rappelle le sang et portent tous un bâton et un couteau pour se défendre.

Derrière cette façade, ils sont tous d’une gentillesse et d’une générosité énorme. Après ces premières rencontres, nous sommes allées auprès de la famille qui allait nous accueillir pour plusieurs jours. L’occasion pour moi de retrouver ces gens que j’aime tant et que je n’avais pas vu depuis plusieurs mois. Pauline a tout de suite été à l’aise au sein de la famille et tout s’est fait naturellement par la suite…

 

humanité maasaï masaï

 

Partie 2 | Mélange de sentiments

Au deuxième jour de notre immersion nous avons appris une très mauvaise nouvelle. Dans la nuit, une jeune fille de 16 ans est décédée à cause du diabète. Une mort très brutale qui a affecté évidemment tout le village. Dans ces moments là, le corps est enterré le jour même et de nombreux Maasaï font le déplacement pour montrer leur respect.

Avec Pauline, en tant qu’invitées du village, nous avons aussi été conviées aux funérailles. Découvrez dans le documentaire comment s’est passé cet instant, comment les Maasaï font en sorte que la vie reprenne son cours à travers des cérémonies fortes en émotions mais aussi comment les belles nouvelles rattrapent les mauvaises avec de nouvelles naissances…

 

humanité tanzanie le p'tit reporter

 

Partie 3 | La vie au village

Le village de Parakuyo se compose d’un centre, tenu par des tanzaniens non Maasaï qui s’occupent des commerces de premières nécessités. Les familles Maasaï sont ensuite installées autour de ce centre, certaines à seulement 1km et d’autres à plus de 30km de là. Chaque famille vit dans un Boma, très souvent composé d’une maison principale pour le mari et de plusieurs cases dispersées pour ses nombreuses femmes et enfants et leurs énormes troupeaux de vaches et de chèvres.

Dans les boma il n’y a pas l’électricité mais certains ont des systèmes de lampes solaires. Il n’y a pas non plus l’eau courante mais il y a une réserve d’eau dans le centre du village avec quelques robinets dispersés autour. Chaque famille paye une contribution pour ces tuyaux et peut se déplacer pour aller remplir leur bidon. Pour en apprendre encore plus sur leur vie, je vous laisse regarder le documentaire ! 

 

humanité tanzanie le p'tit reporter

 

Partie 4 | Les grandes conversations

Pendant notre immersion nous avons pu passer beaucoup de temps à discuter avec les habitants du village. Il faut savoir que les personnes assez âgées ont pour la plupart d’entre elles, passé leur vie entière au sein du village. Ils ne sont jamais sorti de Tanzanie et même pour beaucoup d’entre eux, jamais sorti du village tout court. Ca peut paraître incroyable pour nous qui sommes toujours en quête de découverte plus ou moins lointaines, mais c’est bien la manière de vivre de certains.

On s’est donc retrouvé à avoir des discussions sur notre système solaire, sur l’aspect de la planète terre, ou encore à avoir de longs échanges sur la place de la femme, les inégalités des sexes et même des sujets bien plus fou que ça.. Une nouvelle fois, c’est à découvrir dans cet épisode d’Humanité !

 

humanité tanzanie le p'tit reporter

 

| Bilan du 2ème épisode d’Humanité

Les mots de Pauline qui terminent le documentaire sont les meilleurs à mes yeux pour faire le bilan de cet épisode : “au début on peut penser que ces quelques jours ce n’est rien pour nous occidentaux qui vivons à 1000 à l’heure. Mais on a juste vécu à leur rythme en fait! C’est inexplicable leur manière de vivre comparé à la notre, il faut le vivre pour le croire tellement nos modes de vies sont différents. Mais la grande différence avec nous, c’est que eux, ils vivent, tout simplement.

Ils prennent le temps de vivre, ils ne se posent pas trop de questions. Le fait de pouvoir vivre ce genre d’expérience ça permet de remettre les choses à leurs places et de relativiser. C’est pas seulement “ok on a de la chance” mais aussi comprendre qu’on a des choses à apprendre d’eux, à partager, à compléter, pour s’inspirer les uns des autres. Ce qui est beaucoup revenu dans les conversations c’est qu’en aucun cas ils veulent changer leur mode de vie. Leur rêve n’est pas d’acquérir des tas de choses mais simplement d’atteindre la stabilité…”

 

| L’épisode 2 d’Humanité à visionner  

 

Sur Youtube

 

Sur Facebook

 

N’hésitez pas à laisser un petit commentaire sous cet article ou sous la vidéo directement pour me donner vos retours et vos impressions ! Et n’hésitez pas à partager la série Humanité autour de vous surtout 💙

 

 

Une petite note ?
 
Summary
Share This