4ème grosse étape de mon tour du monde, le Mexique ne devait au départ pas en faire parti. J’avais prévu d’aller découvrir le Guatemala mais les billets d’avions étant hors de prix en partance d’Haïti, j’ai finalement opté pour passer trois semaines dans la péninsule du Yucatan. D’autant plus que j’ai pu y retrouver mon frère, qui voyage depuis 1 an et demi en Amérique latine et ainsi passer le jour de l’an là-bas ! Après trois semaines et le minimum de confort dans un petit village haïtien, je dois avouer que j’ai bien profité de mon séjour dans une région où le coût de la vie est assez bas. Allez, voici mon itinéraire et mes conseils pour profiter de la péninsule du Yucatan !

 

 

________________

Fiche d’identité du Mexique

________________

 

  • Les « Etats-Unis Mexicains » en forme longue, est un pays d’Amérique du Nord
  • 14ème plus grand pays du monde en superficie
  • 11ème pays le plus peuplé avec plus de 130 millions d’habitants
  • Langue officielle : l’espagnol
  • Composé de 31 états + Mexico, la capitale
  • Pour y aller : passeport obligatoire, visa gratuit à l’arrivée, valide jusqu’à 6 mois !
  • Environ 12h de vol depuis la France, 7h de décalage horaire dans la majeure partie du pays
  • Monnaie : le pesos / 1€ = environ 20 pesos

 

________________

Fiche d’identité de la péninsule du Yucatan

________________

 

  • Regroupe trois états : CampecheYucatanQuintana Roo
  • Les villes les plus connues sont : Cancun – Mérida – Valladolid – Playa Del Carmen – Tulum – Bacalar – Chetumal – Campeche
  • Le Yucatan serait l’endroit où la météorite ayant causé l’extinction des dinosaures se serait écrasé,
  • marquant la fin de l’ère secondaire ! D’où la présence de toutes les cénotes.
  • Ces trois états sont quasiment plats : il n’y a aucun endroit au dessus des 50m du niveau de la mer
  • On y retrouve beaucoup de vestiges et de ruines de la civilisation Maya, dont l’une des 7 merveilles du monde : la pyramide de Chichen Itza

 

 

Mon itinéraire en bus – 

 

 

_________

 

 

Jour 1 à 3 | Arrivée au Mexique & Mérida pour le nouvel an

 

 

Le trajet pour faire Port au Prince, Haïti – Mérida, Mexique, a été l’un des plus longs que j’ai pu faire. Partie à 18h d’Haïti avec American Airlines, je n’ai eu d’autre choix que de faire escale à Fort Lauderdale, USA (toute la nuit) puis à Charlotte, USA, avant d’arriver enfin à Cancun et de prendre directement un bus pour rejoindre mon frère à Mérida. Trois vol, un bus et 26h plus tard, j’ai enfin pu profiter d’une douche et d’un bon lit !

 

 

Mérida est une ville assez grosse mais j’ai beaucoup aimé son ambiance ! Pour mes premiers pas au Mexique j’ai pu directement découvrir cette nouvelle culture, les odeurs, les aliments, la façon de vivre et une grande chaleurosité de la part de ses habitants. On peut se déplacer dans la ville grâce aux nombreux bus qui circulent (ne pas hésiter à demander aux policiers où se trouvent les arrêts et aux chauffeurs dans quel sens ils partent). Le trajet ne coûte que 8 pesos dans toute la ville, autant dire même pas 40 cents.. Il n’y a pas tant de choses à faire directement dans Mérida mais c’est un bon endroit pour s’imprégner du pays et pour partir sur différents sites. Surtout quand on trouve un bon endroit pour poser ses bagages et que l’on ose aller à la rencontre des gens.

C’est comme ça que l’on s’est retrouvé avec mon frère à passer la soirée du nouvel an dans une famille de mexicains rencontrés quelques jours plus tôt. Nous avons été accueilli comme des rois : beaucoup de nourriture, de boissons et une ambiance de folie. A minuit, un mannequin représentant l’année passée se fait brûler sur le pas de la porte pendant que chacun y va de son lancé de pétards et de fusée dans le ciel. Ca pète de partout aux alentours ! Puis vient le moment préféré des enfants : la piñata. Ils se sont donné un malin plaisir à taper dedans jusqu’à ce que les bonbons en sortent par dizaines ! (J’ai eu le droit à quelques sucettes mais je me suis retrouvée un peu bête en me rendant compte qu’elles avaient goût.. piment ! Oui, oui). Nous sommes restés jusqu’à l’aube avec eux, à danser, chanter et discuter. Mon espagnol n’étant pas très bon j’avoue m’être battu pour tenter de comprendre ce qu’on me disait, mais bon.

 

 

L’auberge de jeunesse où l’on était, était vraiment bien placée et parfaite pour se reposer. Un bon point de chute pour aller se balader dans le centre de Mérida, sur la grande place, dans le marché, ou pour aller faire un tour au musée Maya et en découvrir davantage sur cette civilisation fascinante (entrée à 150 pesos, environ 6€50!)

 

Clique ici pour voir mes tips sur Mérida !

Bus Cancun – Mérida

Des bus directement de l’aéroport avec la compagnie ADO, compter entre 15 et 30€ ça dépend des dates.. 4h de route dans un bus vraiment top, ils m’ont donné une bouteille d’eau et des écouteurs, bcp d’espaces pour les jambes, sièges très inclinables pour dormir, je recommande! (C’est ce qu’ils appellent les bus de 1ère classe ici)

Se loger

“La casa de Teté” – 20 dollars la nuit en chambre privée pour deux avec petit-déjeuner, les propriétaires un couple de personnes âgées sont tout simplement adorables ! Il est un peu loin du centre mais on le rejoint facilement en bus. Les chambres sont top avec petite kitchenette ! “Hostal La Ermita” – environ 7-8€ en dortoir, super bien avec petit déjeuner, salle de bain dans la chambre, piscine avec hamac et en plus une top ambiance et un bon emplacement !

Se déplacer

Les bus dans Mérida ne coûte que 8 pesos le trajet, n’hésitez pas à demander aux chauffeurs ou au policier votre chemin la première fois et vous comprendrez vite comment ça marche ! Les endroits traversés sont noté sur le bus.

Se nourrir

La nourriture de rue n’est pas chère ! On peut s’en sortir facilement pour 2-3 € à manger des nachos, tacos et autres spécialités.. Qui sont délicieuses !

 

 

Jour 4 | Le site archéologique d’Uxmal

 

 

 

Mérida est un bon point de départ pour aller passer une demie-journée sur le site archéologique d’Uxmal (prononcez Ouchmal). Ce site antique de la civilisation Maya fut le premier de mon voyage. Une réelle découverte pour moi ! Dès que l’on arrive on s’en prend plein la vue : une immense pyramide se dresse dès l’entrée du site. N’ayez pas honte et faites comme tout le monde, frappez fort des mains une fois que vous êtes bien en face et vous entendrez une petite surprise. En y arrivant en début d’après-midi je n’avais pas trop de monde et c’était agréable ! Il vaut mieux y aller dès l’ouverture le matin, ou à partir de 13h pour éviter les gros cars de touristes.

 

 

Après voir passé un bon moment autour de la pyramide je me suis dirigée vers le « Palacio del Gobernador », un immense bâtiment que l’on peut escalader pour jouir d’une vue imprenable sur le sommet de la pyramide au milieu d’une forêt abondante. On a vraiment l’impression d’être perdu au milieu de nul part. Tout à côté, vous trouverez la « Gran Piramide », qui n’est pas ultra haute mais les marches sont toutes petites! Il faut quasiment s’aider des mains pour monter et certains redescendent même sur les fesses.. Malgré mon vertige, ça allait pour moi ! 😏 Et la vue est vraiment belle là-haut! Pour continuer la visite allez faire un tour à « El Palomar », en général il n’y a quasi personne mais ce mur de ruine est très beau ! Enfin vous pouvez terminer (ou commencer en fait) par le « Cuadrangulo de las Monjas », une superbe court entourée de ruines où l’on peut se promener et avoir une belle vue sur les autres parties du site !

Visiter Uxmal ne m’a prit qu’environ 3h et encore j’ai passé du temps à faire des photos et des vidéos. Si vous êtes sur Mérida vous pouvez tranquillement faire l’aller retour dans la matinée ou l’après-midi que vous soyez en voiture ou avec les bus. Si jamais vous passez de Mérida à une autre ville au sud, vous pouvez très bien vous arrêter par Uxmal sur la route ! C’est vraiment un site que je recommande ! 😍

 

 

Clique ici pour voir mes tips sur Uxmal !

Y aller

En voiture il faudra compter une heure de route, le parking est payant sur place mais pas très cher

En bus, une ligne s’arrête juste devant l’entrée du site au départ du Terminal ADO de Mérida. Le trajet coûte 65 pesos (environ 3€) et dure 1h30. Il y a des bus dès 6h du matin et pour le retour jusqu’à 20h le soir. Pour le retour mettez vous juste au même niveau que là où on vous a déposé, mais de l’autre côté de la route. Le bus s’arrêtera au passage mais ils ne sont pas forcément à l’heure dans ce sens.

Prix

L’accès au site d’Uxmal coûte 223 pesos (70 de droits d’entrée et.. 153 de taxe!), soit environ 10€

 

 

Jour 5 | Izamal, la ville jaune

 

 

 

Après ces quelques jours basés à Mérida, mon frère et moi avons pris la route vers Izamal. J’avais vu beaucoup de photos de ce petit village qui me donnaient très envie d’aller m’y perdre dedans ! Environ 1h de bus plus tard depuis Mérida, nous voilà arrivés dans ce petit pueblo en début d’après-midi. Le temps de poser les affaires à l’auberge et c’était parti pour découvrir Izamal. Ce n’est vraiment pas très grand et quelques heures suffisent à faire le tour du village mais je peux vous dire qu’il est très authentique et mérite qu’on s’y arrête !

Il y a trois principaux endroits à découvrir. En premier, le couvent de « Saint Anthony of Padua », un superbe style architecturale avec (évidemment) des tons principaux de jaune. L’entrée est libre mais avec des horaires spécifiques tout de même. L’endroit est vraiment très photogénique, je me suis régalée à le découvrir !

 

 

En second, la pyramide « Kinich Kakmó » qui se trouve en plein centre ! L’entrée est gratuite et la vue depuis la haut est assez sympa. Au coucher du soleil c’est un bon spot pour se rendre compte de l’immensité de forêt qui nous entoure ! Enfin, il faut tout simplement se perdre dans les ruelles d’Izamal. Il n’y a rien de mieux  à faire pour en ressentir l’ambiance de tranquillité et d’authenticité qui y règne. Faites attention aux détails : ce vélo posé dans la rue, ce chien assis sur le trottoir, ce mexicain qui marche doucement.. Et faites vous plaisir avec ces immenses murs tout jaune qui appellent aux photos !

 

 

Clique ici pour voir mes tips sur Izamal !

Y aller : Bus Mérida – Izamal / 29 pesos, 1h

Y dormir : Des chambres doubles dans le centre pour 380 pesos (16€ à deux) ou l’hotel “Los Arcos” très bien, 10 minutes à pied du centre, chambre avec deux lits double, salle de bain, piscine, mais pas de petit déjeuner

 

 

Jour 6 | Valladolid et Chichen Itza

 

 

 

Nous continuons notre route vers la ville de Valladolid. C’est là que je retrouve Rachel et sa soeur Louise. Rachel était l’une de mes meilleurs amies d’enfance mais nous ne nous étions pas vu depuis 7 ans! Quand elle a vu que j’étais au Mexique, elle m’a envoyé un message pour me dire qu’elle était dans le même coin que moi, alors nous avons fait en sorte de nous retrouver à un moment. Tout de suite arrivés à Valladolid, après avoir posé nos affaires à l’auberge, nous avons pris la direction de Chichen Itza toutes les trois. Cette ancienne ville maya est désormais l’une des sept nouvelles merveilles du monde !

 

 

« Chichen » est l’un des sites archéologiques les plus connus et visité du Mexique. Un peu trop à mon goût. Dès l’arrivée sur le site on en voit la couleur : des centaines de voitures garées, des bus de touristes à n’en plus finir, énormément de monde devant les caisses.. 🙄 Je m’étais bien faite à l’idée que ça n’allait pas être aussi calme qu’à Uxmal. Une fois nos billets achetés, nous rentrons sur le site et là j’ai tout de même une belle surprise : la pyramide est réellement magnifique ! Son architecture et ses détails sont vraiment époustouflants.

 

 

Bon, par contre tout au long des petits sentiers sont posés des vendeurs de souvenirs, de vêtements, de sculptures et surtout.. d’un objet permettant d’imiter le cri du jaguar. C’est absolument INSUPPORTABLE. Pour attirer les clients, les vendeurs n’arrêtent pas de souffler dans ces trucs..

Mise à part ça le reste du site est intéressant à découvrir : le « templo de los guerreros », le « grupo de las mil columnas », « el observatorio », le « juego de pelota », etc.. Malgré sa grosse notorité, Chichen reste un incontournable si vous allez dans le Yucatan !

 

Clique ici pour voir mes tips sur Chichen Itza & Valladolid !

Bus Izamal – Valladolid

66 pesos, 2h

Chichen Itza

30 pesos le parking sur place

Environ 50 pesos le bus depuis Valladolid

242 pesos l’entrée (environ 10€)

L’une des 7 merveilles du monde moderne, très touristique bcp de monde, bcp de vendeurs, bcp de bruits mais superbe site tout de même, à la fermeture on arrive à faire des photos sans personne devant

Auberge à Valladolid

Hostal Casa Don Alfonso

Environ 150-170 pesos la nuit, bien situé, petit déjeuner léger mais cuisine, confort des chambres variable

 

 

Jour 7 | Las Coloradas

 

 

 

En partant de Valladolid, on peut prendre tranquillement une journée pour aller visiter Las Coloradas. C’est ce qu’on a fait ! Profitant de la voiture de Louise et Rachel, nous mettons quasi 2h pour rejoindre le petit village sur la côte. Et tout d’un coup, nous apercevons enfin ces lacs roses ! Des jeunes tentent de nous faire payer un tour mais nous n’en voyons pas du tout l’intérêt car les lacs sont accessibles à tous. Nous posons la voiture pour nous rapprocher de cette eau rosée. Ce sont des micro planctons et des algues qui donnent la couleur rose aux lacs d’un côté et la couleur orange à d’autres. C’est assez impressionnant de voir une eau colorée comme ça ! Selon les moments de l’année les couleurs ressortent plus ou moins mais dans tous les cas pour mieux voir le rose pale en tout cas il faut éviter d’y aller quand le soleil est à son zénith et se mettre dos à lui.

 

 

Dans le petit village, plusieurs restaurants proposent des poissons entiers frits, un régal! En plus ce n’est pas du tout cher et bien nourrissant 😁 Pour terminer la journée, rien de mieux que d’aller sur la plage à quelques centaines de mètres de Las Coloradas pour trouver du sable blanc à perte de vue et une belle eau bleue !

 

 

 

Jour 8-9 | Ek Balam et la cenote Suytun

 

 

Dernière journée pour nous sur Valladolid, nous en profitons pour aller découvrir un nouveau site archéologique dont on nous avait dit du bien : Ek Balam. Une belle surprise !

 

 

Le site est à taille humaine, pas encore trop touristique. Il est possible de monter sur plusieurs ruines pour avoir une vue bien impressionnante sur la forêt à perte de vue et sur les autres bâtiments du site. De nombreux spots sont parfaits pour prendre des photos! Le bâtiment le plus imposant est celui tout au nord, une acropole abritant la tombe d’un ancien souverain. C’est l’une des plus grosses constructions du Yucatan. Des escaliers permettent d’y grimper au sommet, mais c’est bien raide! Au passage, on peut s’arrêter sur des niveaux ou l’on peut observer de magnifiques sculptures et dessins taillés dans la pierre. La visite n’est pas très longue mais je trouve qu’elle vaut vraiment le coup !

 

 

Sur le chemin du retour nous partageons notre taxi avec deux français : Laura & Adrien. Ils voyagent autour du monde depuis plusieurs mois et leurs aventures sont vraiment chouettes à suivre, je vous recommande d’aller faire un tour sur leur page juste ici ! Nous avons au final passé toute la soirée ensemble, notamment à déguster des Marquesitas. Ces sortes de crêpes que les mexicains agrémentent de nutella, banane et .. fromage ! Oui ça paraît bizarre, mais pour avoir testé, ça passe très bien 😀 (et il y a beaucoup d’autres goûts pour les plus réticents 😏)

 

 

Avant de quitter Valladolid j’ai voulu voir mes premières cenotes. Je suis d’abord allée à celle qui est en plein centre ville (oui,oui), que l’on peut observer gratuitement en passant sur le côté du restaurant qui la surplombe (sinon, il faut payer), la Cénote Zaci. Mais elle ne vaut pas vraiment le coup. Il vaut mieux pousser jusqu’à la Cénote Suytun, une merveille!

Cette cénote est unique car complètement sous la terre, elle a un petit trou qui donne vers le ciel et quand le soleil est à son zénith il illumine la petite avancée de pierre construite en plein milieu de l’eau ! Un lieu parfait pour les photos mais il vaut mieux éviter les coups de 10-15h, c’est blindé de monde !

 

 

Clique ici pour voir mes tips sur Ek Balam et Suytun !

Ek Balam

Taxi collectif depuis Valladolid pour y aller, 200 pesos le trajet à se partager selon le nombre de personnes

Entrée du site à 202 pesos / site vraiment cool et on peut grimper en hauteur !

Cénote Suytun

70 pesos l’entrée, vaut vraiment la peine mais tôt le matin ou plus tard l’aprem, éviter le 10-15h..

 

 

Jour 10 | Tulum et Akumal

 

 

Après avoir quitté Valladolid, me voilà arrivée dans la petite ville de Tulum et de retour dans la région du Quintana Roo. J’avoue qu’après avoir passé plusieurs jours dans « l’intérieur des terres », retrouver la côte et ces villages bien touristiques ne me donne pas une très bonne première impression. Tout est plus cher, tout est complet, on entend parler anglais partout, il n’y a quasiment que des étrangers.. Bon, malgré ça on rencontre avec mon frère des personnes plutôt géniales, notamment Anaïs, une française et Simon, un italien. Avec Anaïs nous partons pour la journée en direction d’Akumal. A seulement une demi-heure de route de Tulum, cet endroit est très réputé pour ses tortues qui viennent juste au bord de la plage. N’ayant pas eu la chance d’en voir en Guadeloupe, j’espérais vraiment pouvoir me rattraper là-bas !

 

 

Akumal est une station balnéaire de la Rivièra Maya, dont les plages sont bordées de dizaines d’énormes hôtels. Malheureusement, nous y étions à la pire période, les vacances du nouvel an, moment où tous les américains viennent pour y faire la fête. Les plages, bien que magnifiques, étaient simplement noires de monde. 😟 Ca enlevait un peu toute la magie du moment ! Mais bon, je me suis lancée à l’eau en croisant très fort les doigts pour apercevoir une petite carapace.. et bingo! En à peine 5 minutes je voyais une tortue nager à quelques mètres de moi. Elle mangeait au fond de l’eau puis se déplaçait pour atteindre la surface et sortir sa petite tête à l’air frais. Au final j’en ai vu 4 différentes et j’ai trouvé ça magique! Elles sont complètement en liberté mais aiment venir à Akumal à cause des herbiers qui se trouvent proche de la plage. Une expérience qui doit être encore plus forte quand on n’est pas entouré de dizaines d’autres touristes..

 

 

Autre incontournable à Tulum, les fameuses ruines au bord de l’eau. Si vous avez déjà visité Chichen Itza ou Uxmal, ces ruines vont vous paraître minuscules. Mais elles sont si célèbres car elles surplombent la mer des Caraïbes et la vue est bien jolie! Personnellement je n’ai pas eu le temps d’y aller, privilégiant d’autres endroits, mais mon frère y est allé et a beaucoup aimé le site! Très touristiques certes, mais absolument magnifique quand les couleurs du coucher du soleil viennent se poser sur les ruines et la plage. La visite est assez rapide alors si vous avez une matinée ou une après-midi à y consacrer, n’hésitez pas !

 

Clique ici pour voir mes tips sur Tulum & Akumal !

Bus Valladolid – Tulum

96 pesos – 2h30

Tulum

Ville touristique plein d’américains, pas d’authenticité mais bon point de départ pour plusieurs endroits (Akumal, Sian Ka’an, Coba, les ruines..)

Akumal

Y aller en collectivo depuis Tulum / 35 pesos par trajet

Eviter toutes les personnes qui veulent nous vendre leur tour et insister pour aller dans la zone libre, c’est gratuit (lire tout de même les consignes avant!)

A faire dans le coin en plus : le site archéologique de Coba, les ruines archéologiques de Tulum

 

 

Jour 11 | Sian Ka’an

 

 

 

Tulum est aussi l’endroit parfait pour aller découvrir la réserve de Sian Ka’an pendant une journée ! Moi, j’ai décidé de rejoindre Martine, guide québéquoise indépendante qui vit à Tulum depuis quelques années. Sian Ka’an est une réserve de la biosphère, protégée par le gouvernement. Elle fait même partie du patrimoine mondial de l’UNESCO ! Cette réserve est impressionnante car elle comprend autant de la forêt, que de la lagune et s’étend jusqu’à la mer. Elle regroupe de nombreuses espèces animales comme le mythique jaguar (mais n’espérez pas trop en voir, ils sont extrêmement rares!), le lamantin, des singes, beaucoup d’espèces d’oiseaux mais aussi.. beaucoup de moustiques!

 

 

Je rejoins donc Martine autour d’un café à Tulum, pour partir avec 7 autres personnes. Direction la réserve à moins de 20 minutes de routes pour commencer notre balade par la belle forêt dense de Sian Ka’an. L’endroit est parfaitement aménagé avec un ponton en bois qui nous permet de nous balader au milieu des arbres. Martine est vraiment calée sur quasi toutes les plantes et animaux présents ici. On peut en apprendre beaucoup grâce à toutes ses connaissances ! Et Martine a tout prévu pour nous, petites collations et bouteilles d’eau, on peut découvrir de nouvelles saveurs du coin tout en se baladant.

 

 

Une porte dérobée dans la forêt nous mène sur le site de Muyil. On se balade autour de ces superbes ruines pour en apprendre davantage sur la culture Maya, une culture tellement fascinante !

 

 

Après ces découvertes terrestres, il est temps de prendre le large! Enfin, de monter sur une petite embarcation, séparés en deux petits groupes, pour partir à la découverte de la lagune. Dès les premiers mètres sur l’eau je découvre une jolie couleur turquoise, avant d’entrer dans un canal tout étroit. Notre capitaine du jour est très adroit et connaît le lieu comme sa poche. Il slalome avec le bateau au gré des virages du canal et de la mangrove, nous procurant de bonnes sensations ! 😀 Après ces quelques minutes nous voilà arrivés au site de « flottaison ». Tout le monde descend du bateau, saute à l’eau et s’assoie sur les gilets de sauvetage. A partir de là, plus rien à faire excepté se laisser porter par le petit courant du canal. Un bateau devant pour ouvrir le chemin et un autre derrière pour assurer la sécurité.

 

 

Une fois tout le monde de retour sur le bateau, nous partons à la recherche des lamentins et des crocodiles. Nos capitaines savent comment les repérer et sont toujours respectueux des animaux pour les observer sans trop les approcher. Nous apercevons furtivement un lamantin remonter à la surface (trop rapide pour que je puisse le prendre en photo!) et apercevons ensuite un énorme crocodile à la surface de l’eau. Très impressionnant quand on sait à quel point ils peuvent être rapide pour attraper leur proie ! Dernier arrêt de notre belle journée, une superbe plage de sable blanc au bord de l’eau pour profiter du coucher de soleil..

 

 

Cette excursion avec Martine dans Sian Ka’an est un bonus lors d’un voyage au Mexique. Elle permet d’apprendre beaucoup de choses sur la nature et l’histoire du lieu, tout en partageant un vrai moment de vie..

 

Clique ici pour voir mes tips sur Sian Ka'an

Sian Ka’an

Avec un guide comme Martine, compter environ 150€ de budget pour la sortie, le transport et les pourboires. Plusieurs tours sont proposés avec découverte de la partie à pied avec un tas d’explications, puis bateau dans le lagon, flottaison, , observation des animaux et petit temps sur la plage avec nourriture et boissons incluses  !

Vous pouvez aussi accéder au site de Muyil par vos propres moyens, découvrir la forêt et la lagune sans l’aide d’un guide. Mais ce n’est pas la même expérience !

Pour contacter Martine : Martine Dufour, martinedufour@hotmail.com, +52 1 984 166 3570

 

 

 

Jour 12-14 | La lagune de Bacalar

 

 

 

D’après ce que j’avais pu en voir, j’attendais Bacalar avec une certaine impatience ! Après Tulum et sa masse de touristes, j’étais vraiment contente de découvrir un petit village où je croisais à nouveau plus de mexicains que d’américains. 🙄 Je découvrais Bacalar à pied, tournant de ruelles en ruelles jusqu’à tomber sur la petite place principale d’où j’apercevais mes premières nuances de bleu. Bacalar est surnommé « la lagune aux 7 couleurs » et on comprend vite pourquoi. 🌍 Il suffit de s’avancer sur un ponton pour découvrir des nuances incroyables de bleu dans l’eau. Beaucoup de pontons appartiennent à des hôtels ou des restaurants, c’est la seule chose qui m’a gêné là-bas. Mais il suffit de prendre un verre dans un restaurant pour passer l’après-midi au bord de l’eau ou d’aller sur le ponton municipal qui est gratuit ! 💪

 

 

La vie est assez au ralenti ici, un bon endroit pour se relaxer et prendre le temps. L’auberge de jeunesse dans laquelle j’étais possédait également un camping au bord de l’eau, où l’on pouvait aller pour la journée. Un petit bout de paradis ! Balançoire dans l’eau, hamacs dans l’eau, sièges suspendus dans les arbres.. et une tranquillité imprenable !

 

 

Pour découvrir Bacalar nous avons loué des vélos à la journée dans notre auberge de jeunesse pour trois fois rien. En premier lieu direction la Cénote Azul, immense ! Elle est particulière car contrairement aux autres que j’ai pu voir, celle-là n’est pas sous terre ou recouverte de végétation. Elle est totalement ouverte en plein air ! Plusieurs autres endroits sont sympas à découvrir mais certains se font seulement en excursions : cocalitos, cenote black, canal des pirates.. Je me suis aussi motivée pour me lever aux aurores et louer un Kayak au lever du soleil, un pur moment de tranquillité ! 

 

 

Clique ici pour voir mes tips sur Bacalar

Bus Tulum – Bacalar

226 pesos, 3h de route

Dormir à Bacalar

Hostel Camping Yaxche, environ 230 pesos la nuit (dépend de la saison), proche du centre, dortoir très cool avec prises, bonne wifi, lockers, douches chaudes communes, grands espaces communs avec hammac, petit-déjeuner…  Le plus : transferts gratuits chaque matin vers leur écocamping à quelques minutes pour aller chiller dans le lagon avec hamacs, balançoires dans l’eau, bonne nourriture etc.. aller à 10h et retour à 15h !

Que faire à Bacalar

Cenote Azul 25 pesos – Ponton public gratuit – Louer un vélo environ 50 pesos pour 5h, 70 pesos la journée – Plusieurs excursions possibles en bateau pour découvrir les différents endroits du lagon

Sur la place principale, plusieurs petites échoppes vendent des super bons burritos et tacos à un prix mini ! 

 

 

 

Jour 15-18 | L’île d’Holbox

 

 

 

Nous quittons Bacalar de nuit pour rouler jusqu’à Cancun puis au petit village de Chiquila. Un très long trajet qui nous fait finalement arriver sur l’île d’Holbox en milieu de matinée après deux bus et un ferry. Holbox est une île sans moteur, seuls les vélos et les voiturettes de golf sont autorisés pour les touristes. 😍 Un style de vie à la cool parfait pour terminer ce tour de la péninsule du Yucatan ! Avec mon frère nous retrouvons Rachel et Louise à nouveau, également sur la fin de leur séjour, ainsi que Victoria, une fille que mon frère avait rencontré il y a quelques semaines dans le Chiapas et qu’il retrouve par hasard sur l’île. Notre première journée se résume à la découverte du petit village et de ses environs. Nous allons un peu sur la plage, prendre la température de l’eau (qui s’avère un peu froide pour se baigner..) et admirer un superbe coucher de soleil ! Nous sommes tous dans la même auberge sauf Victoria, pour notre première soirée je me tâche de faire des crêpes pour tout le monde alors que nous rencontrons l’un des animaux présents sur l’île : le raton-laveur. Première fois que j’en vois ! Bien qu’ils ne soient pas forcément bien réputés, je les trouve trop mignons et passe du temps à les observer et à tenter de les photographier dans la pénombre.

 

 

Une journée complète nous attend sur l’île d’Holbox. Après un petit tour dans le village pour manger local, nous décidons avec mon frère, Rachel et Louise, de louer une voiturette de golf pour quelques heures. Divisé par 4 ça revenait au même prix que de prendre des vélos ! Et qui se met au volant en première? C’est bibi bien sur! L’engin n’est pas très compliqué à conduire, il y a une marche avant, une marche arrière et une position neutre, l’accélérateur et le frein. En revanche il n’y a pas la direction assistée et les tournants sont assez musclés ! Nous allons en direction du nord de l’île et faisons un premier arrêt aux célèbres hamacs dans l’eau. plusieurs hamacs sont installés directement dans l’eau, chacun ayant une lettre installée au dessus, écrivant ainsi « Holbox ». Malheureusement pour nous, au moment où nous y étions c’était marée basse donc ils n’étaient pas dans l’eau et en plus la plage était recouverte d’algues. Nous continuons notre route jusqu’au panneau qui indique l’obligation de continuer à pied. Nous allons donc nous balader sur la plage; beaucoup de kite surfeurs sont dans l’eau pour profiter du petit vent présent. Le paysage est assez époustouflant : le sable est blanc, l’eau très clair et le ciel très noir, un contraste déroutant ! Après avoir marché nous décidons de rebrousser chemin pour aller découvrir le sud de l’île et la belle plage de Punta Coco. Dans un premier temps nous posons la voiturette avant la plage pour marcher dessus jusqu’au bout et revenir. Puis nous décidons de conduire un peu sur le sable, plusieurs traces nous indiquant que c’était possible. On s’éclate bien à ne pas se prendre au sérieux dans notre voiturette et avec un chien ramassé au passage qui a sauté sur nos sièges ! Et puis.. on s’éloigne de la plage par un petit chemin recouvert de plusieurs flaques. Il est temps de tester l’étanchéité de notre super voiturette. 🙄 Les premières flaques passent sans problème et puis, mon frère au volant avec Rachel à côté, Louise et moi derrière, nous passons dans une plus grosse flaque. Qui était également bien plus profonde ! Elle éclabousse entièrement Rachel et mon frère et noit notre moteur. Nous n’arrivons plus à redémarrer la voiturette. Petit moment de panique on attend que le moteur sèche, puis on la pousse en essayant de démarrer.. et elle reprend vie ! Sauvé 😀

 

 

On rentre à temps pour rendre la voiturette en un seul morceau et partons retrouver Victoria. Après avoir mangé local tous ensemble, nous décidons de partir à l’aventure : il fait nuit, il n’y a pas de lune, c’est un bon temps pour essayer d’observer les phytoplanctons dans l’eau. Essayer, car ce n’est pas toujours possible et facile. Nous repartons en direction de Punta Coco, connu pour être un bon spot. Il fait nuit noir et nous marchons une bonne demi-heure à la lumière de nos téléphone. Arrivés à la plage, la technique pour voir les phytoplanctons est de remuer l’eau pour qu’ils se mettent à bouger et donc faire de la lumière. Mon frère tente de marcher dans l’eau mais rien ne se passe. Nous partons sur le côté droit de la plage mais toujours rien. On se pose alors sur la plage pour observer les étoiles qui sont tout de même superbes et pensons que c’est mort pour ce soir. Finalement avant de partir on décide quand même d’aller sur la gauche de la plage pour essayer. Mon frère marche dans l’eau et là.. l’eau s’illumine sous ses pas ! Il faut être au-dessus d’eux pour bien les voir mais ça marche enfin ! On se met alors tous dans l’eau jusqu’aux genoux et faisons doucement brasser l’eau. C’est magique ! Quand mes mains bougent dans l’eau, on peut voir des centaines de petits points qui s’illuminent et bougent dans tous les sens. Impossible de les prendre en photo malheureusement car ils ne sont quand même pas assez nombreux pour ça, mais nous sommes tous comme des enfants devant ce spectacle de la nature. A chaque pas que nous faisons dans l’eau, nos jambes s’illuminent. On reste un certain moment à s’amuser comme ça avant de rentrer !

Le lendemain est signe de départ sur Cancun pour tout le monde, pour continuer nos routes respectives.

 

Clique ici pour voir mes tips sur Holbox !

Bus Bacalar – Cancun 300 pesos avec ADO, 5h (de nuit)

 

Bus Cancun – Chiquila 133 pesos avec Mayab, 3h

 

Ferry Chiquila – Holbox 140 pesos – 25 min

 

Hostel Ida y Vuelta – Holbox Super mignon, en bois, dans le sable, avec des hamacs.. Compter environ 250 pesos la nuit en dortoir (dépend des saisons)

 

 

Adios Mexico !

 

 

Le Mexique n’était même pas prévu dans mon tour du monde à la base, mais je suis bien contente qu’il en ait finalement fait partie ! J’avais toujours eu cette idée du Mexique en tête d’un endroit assez dangereux, controlé par la drogue et les cartels. C’est une réalité ! Mais pas dans la péninsule du Yucatan. Certes, il faut faire attention à ses affaires, le soir ou si on est seule, mais comme partout, pas plus. Je ne me suis pas sentie une seule fois en insécurité et pourtant j’ai fait du stop seule, je me suis souvent baladé le soir dans les villages et je parlais très mal espagnol en plus.

 

J’ai vraiment découvert dans les terres du Yucatan une culture mexicaine forte et très intéressante. Des gens avides de partage et de discussions, toujours prêt à nous aider ou à nous inviter à découvrir de nouvelles choses. J’ai aussi découvert la culture Maya, puissante et omniprésente dans ce coin là ! Le Mexique est un immense pays et j’y ai encore beaucoup à découvrir, la bonne occasion d’y retourner ! Je conseille vraiment d’aller au Mexique et particulièrement dans la péninsule du Yucatan (en ne s’attardant pas trop dans des villes comme Cancun ou Tulum où je n’ai pas retrouvé la même authenticité qu’à Bacalar, Valladolid ou surtout Mérida par exemple). La culture, la musique, la nourriture, les gens, la langue, les animaux, les paysages, les sites archéologiques.. Il y a tellement à découvrir qu’aucune excuse n’est acceptée pour éviter cette partie du globe 😀 

fr French
X
Share This