Article 0

Après avoir passé (très) facilement notre première frontière terrestre entre le Maroc et la Mauritanie, il était temps de passer à la seconde entre la Mauritanie et le Sénégal. Notre mois de road trip en Mauritanie nous a fait découvrir un pays méconnu mais qui regorge de beautés et de gens accueillants. On tourne la page, direction maintenant le Sénégal et le début de l’Afrique Noire !

 

Comment se rendre à la Frontière ?

Pour passer de la Mauritanie au Sénégal il y a deux postes de frontières possible, Diama et Rosso. Dans tous les cas pour rejoindre les deux il faudra partir de Nouakchott en direction du sud via la nationale 2. La route se fait très bien, elle est en bonne état et traverse principalement des étendues désertiques. Quelques stations services se trouvent en chemin mais n’attendez pas la dernière minute pour faire le plein, il se peut qu’elles ne soient pas toutes approvisionnées à temps ce qui vous obligerait à aller à la suivante.. plusieurs centaines de kilomètres plus loin !

Une fois arrivé à l’embranchement situé avant le village de Bavreichiya, aux points GPS exacts 16.790067, -16.098792, c’est là que vous devrez choisir si vous restez sur la route principale pour rejoindre Rosso ou si vous prenez la piste pour rejoindre Diama.

 

nouakchott mauritanie road trip blog

 

Quelle frontière choisir ? 

Si vous vous êtes un peu renseigné sur le sujet, vous aurez vite compris que tout le monde vous déconseille fortement de passer par Rosso si vous êtes véhiculé. Pourquoi ? Car c’est une frontière où règne depuis des années une énorme corruption, obligeant les voyageurs à payer bien plus qu’ils ne devraient. Pour traverser à cet endroit là il faudra mettre votre véhicule sur le bac qui passe d’un côté à l’autre du fleuve Sénégal.

Des gens vous aiderons à droite à gauche (sans que vous le demandiez) et demanderons à la fin de l’argent en échange de ces services en plus de vous demander de payer pour des choses qui n’existe pas. Bref, j’ai eu de nombreux échos de voyageurs qui ont perdu au moins 100€ à cette frontière à cause de la corruption.

Alors attention, Rosso n’est pas non plus impossible à passer ! Si vous êtes bien au courant de tout ça, que vous la jouez tranquille et serein et que vous ne cédez pas tout en restant calme, apparemment ça passe ! Perso je n’avais aucune envie de tenter car je suis totalement contre la corruption et voir des gens essayer de soutirer de l’argent me met hors de moi. C’est pour ça qu’on a choisi la seconde option, Diama.

 

parc de diawling mauritanie road trip blog

 

Diama c’est ce petit poste frontière au sud ouest de la Mauritanie, que tu vois à peine sur le GPS. Et pourtant il y a deux avantages énormes au fait d’y aller pour passer au Sénégal. Premièrement, éviter la corruption (bon point quand même). Là-bas les choses se font en règle, même si on peut essayer de te vendre un passavant un peu plus cher qu’il ne faut (je développe ça par la suite) mais en dehors de ça c’est d’une simplicité absolue. Et deuxièmement parce que ça te permet de traverser un bout du parc de Diawling, magnifique endroit plein de verdure et d’eau (oui oui en Mauritanie ça existe et c’est beau!) avec des dizaines d’espèces d’oiseaux en abondance dans le ciel et au bord du rivage.

 

parc de diawling mauritanie road trip blog

 

On a aussi croisé de nombreux phacochères qui traînent dans le coin. On a dormi en bivouac non loin de l’entrée du parc (GPS 16.605886, -16.241331) pour pouvoir le traverser à la fraîche le matin et prendre notre temps pour l’admirer avant de passer la frontière. C’est possible de davantage s’enfoncer dans le parc pour y passer plusieurs jours et aller jusqu’à la côte, mais nous n’avions pas le temps pour cette fois. La traversée de Diawling nous aura déjà émerveillée pour terminer notre voyage en Mauritanie ! Au bout de la piste se trouve le poste frontière de Diama, suivez le GPS vous ne pourrez pas vous tromper 🙂

 

ATTENTION ! Au fameux croisement pour aller soit vers Rosso soit vers Diama, des hommes peuvent s’y trouver pour vous faire croire que le poste de Diama est fermé ou que le parc national n’est pas accessible. C’est totalement faux ! C’est tout simplement une arnaque pour vous faire peur et vous obliger à aller vers Rosso.. où vous vous ferez arnaquer par les potes de ces hommes là ! N’essayez même pas de leur dire que vous savez que c’est faux, ils pourraient rentrer dans votre jeu et vous faire croire que « cette fois c’est différent ».

 

Le plus simple est de prétexter vouloir découvrir le parc de Diawling sans forcément parler de frontière, ils vous lâcheront la grappe plus facilement :). Et si jamais, pour une raison exceptionnelle (saison des pluies peut-être ou maladie dans le parc) il n’est vraiment pas possible de passer par Diama, vous n’aurez qu’à faire demi tour, la route n’est pas longue jusqu’à l’entrée du parc. Ca ne coûte rien d’essayer pour éviter la corruption !

 

frontière senegal mauritanie diama rosso

 

Sortir de la Mauritanie 

C’est donc à Diama qu’on a décidé de sortir du pays. D’un point de vue formalités rien de bien difficile, pas besoin de fixeur pour nous aider dans nos démarches, tous les bureaux se suivent et les douaniers nous indiquent comme il faut où aller. Un premier bureau a vérifié notre passeport et nos visas, un second nous a tamponné la sortie et un troisième nous a tamponné la fin du passavant pour le véhicule ! On était quasiment seules à la frontière donc ça a été très rapide.

D’un point de vue argent on avait lu plein de choses sur l’application IOverlander (application assez indispensable pour des voyageurs comme nous). Au final, voilà ce qu’on a payé ou non : 

  • les frais pour avoir traversé le parc de Diawling de 200MRU/jour (5€) par personne : NON Personne ne nous a demandé de l’argent pour ça ! Mais d’après les commentaires de certains, ça peut arriver que oui. Attendez vous donc à ce qu’on vous les demande peut-être. En étant sur la piste on ne peut pas vraiment dire qu’on rentre dans le parc, on le contourne plutôt et sans avoir trop le choix car c’est le seul chemin jusqu’à Diama. Certains disent « corruption » d’autres « paiement légitime », sincèrement je ne saurai pas dire.
  • les frais communautaires pour soutenir les villages du coin de 50MRU/personne : OUI Un monsieur nous les a demandé au niveau de la douane. C’est comme une petite taxe pour soutenir les locaux et ça vaut le même prix pour tout le monde donc pas de soucis pour payer.  
  • les frais pour obtenir le tampon de sorti du véhicule de 10€/véhicule : NON Si un officier vous les demande, c’est clairement de la corruption. Il n’y a rien à payer pour avoir la preuve de sortie de votre véhicule.

Après ces quelques formalités relativement simple on a donc dit au revoir à la Mauritanie et on était prête pour découvrir un nouveau pays ! PS : il nous restait quelques ouguiyas qu’on a changé auprès d’un homme pour avoir quelques francs. Même si le taux n’est pas en notre faveur, ça permet de se débarrasser de nos derniers bouts de monnaie mauritanienne et d’avoir un peu pour le pays suivant. On est ensuite allé retirer à Saint Louis auprès d’une banque.

 

vanlife mauritanie overland

 

Rentrer au Sénégal

A Rosso il faut prendre le bac pour traverser le fleuve Sénégal, au niveau de Diama il y a simplement un pont à traverser ! Arrêtez vous devant la barrière, un homme viendra pour collecter la taxe du pont. Nous on venait de changer de la monnaie donc on avait directement des francs CFA. Je ne sais pas si c’est possible de payer en Ouguiyas ou même en euros mais à mon avis oui, du moment que tu payes un peu plus pour qu’il ne perde pas au change !

Taxe du pont de 4000 francs CFA (6€) : OUI

On s’est garé puis on est allé au premier bureau sur la droite, celui pour faire tamponner les passeports. Très rapide, comme on était les seules ! Les douaniers ont pris nos empreintes, une photo puis le tampon était fait.

3 mois de visa gratuit

On est ensuite allé au second bureau, sur la gauche par rapport à la route (dans tous les cas ils indiquent où aller et sont très sympas). C’est là qu’il faut que je vous explique deux trois trucs importants ! 

 

Importer temporairement son véhicule au Sénégal.. une possible galère 

Le Sénégal, contrairement au Maroc, à la Mauritanie et aux pays suivants, est un peu relou avec l’importation temporaires des véhicules de plus de 8 ans. Autrement dit, avec quasiment tous les véhicules de voyage en fait ! Sauf si vous roulez en Audi ou en Range Rover dernière génération. Le pays demande une garantie comme quoi vous allez bien ressortir avec le véhicule et non pas le laisser sur place. 

Du coup vous avez trois choix possibles :

1️⃣ Avoir un CARNET DE PASSAGE EN DOUANE (CPD) que vous avez préalablement payé et reçu de la part de l’Automobile Club. Pour la faire courte, le CPD est un document qui prouve aux autorités locales que vous avez laissé une caution auprès de l’Automobile Club et que donc, comme vous voulez récupérer cette caution, vous allez ressortir avec votre véhicule. Le CPD coûte environ 260€ à faire entre les frais de dossiers et l’adhésion obligatoire. Ensuite il faut mettre un certain montant en caution, correspondant normalement à un pourcentage calculé par rapport à la valeur ARGUS de votre véhicule.

Pour le Sénégal il faut que ça soit 100% de cette valeur (pour l’Iran par exemple c’est 150% et pour l’Egypte c’est même 250% !). Dans les faits, personne ne met réellement 100% hein, car ça fait beaucoup. En général, pour un vieux 4×4 ou camping-car, les gens mettent en moyenne 4000€ pour les 100% (ce qui vous oblige à mettre 10 000€ par la suite si vous allez en Egypte du coup). Dans tous les cas le minimum est de 2500€, vous ne pouvez pas mettre en dessous.

Cette caution vous est prélevée, l’Automobile Club se faisant un plaisir d’utiliser cet argent pour le faire fructifier de son côté pendant l’année qui passe (les bâtaaaaaaards). Ce carnet vous permet donc d’importer votre véhicule très facilement et même plusieurs fois dans le même pays sans soucis (par exemple si vous faites Mauritanie – Sénégal – Guinée – Sénégal, vous aurez deux tampon)s. Le gros point noir du CPD c’est clairement la caution, tout le monde n’a pas autant d’argent à bloquer sur un compte qui n’est pas à soi ! Nous on n’était pas chaude à l’idée, du coup on a opté pour la deuxième option.

 

2️⃣ Avoir un CARNET A.T.A que vous avez également préalablement payé et reçu de la part du CCI de votre région cette fois. La demande est à faire sur ce site. C’est un papier attestant que vous souhaitez importer temporairement de la marchandise, dans notre cas une voiture ! La demande est super rapide et simple à faire, tout est sur le site et on reçoit la confirmation sous 24h en moyenne. Les papiers peuvent ensuite être retirés directement auprès de votre CCI ou envoyé chez vous (moyennant un supplément). Il faut renseigner les infos de la personne qui veut importer le véhicule et les infos du véhicule en lui-même, rien de bien compliqué.

Le prix varie selon quelques options : si c’est une demande express ou non (en gros si vous en avez besoin le lendemain ou si vous pouvez attendre 3 jours), si vous venez le récupérer vous-mêmes ou si vous voulez vous le faire envoyer ou encore selon le nombre d’entrées / sorties du territoire que vous souhaitez. Nous on a payé 210€ pour une demande normale, récupération sur place et 2 entrées (car on voulait pouvoir passer en Guinée ou en Gambie puis revenir au Sénégal). Comme on n’aime pas faire comme tout le monde, on ne l’a pas fait avant de partir de France. On n’avait pas toutes les infos nécessaires à ce moment là !

On a donc fait la demande trois semaines avant de passer la frontière, depuis la Mauritanie. Ma mère est allée récupérer le carnet à la CCI et nous l’a envoyé via Chronopost à Nouakchott sous 5 jours. Ca a été super rapide et pour un tarif assez correct, 67€ pour un envoie express. C’est de l’argent qu’on aurait pu économiser si on avait été au courant avant ahah, mais bon pas de regrets! En tout cas vous, vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas en lisant ça du coup. Le gros plus du carnet A.T.A c’est qu’il n’y a absolument aucune caution à laisser contrairement au CPD ! Pas besoin de bloquer une grosse somme d’argent pendant des mois.

Le carnet permet de laisser le véhicule 2 fois 6 mois sur une période de un an. En gros vous pouvez faire le Sénégal pendant 5 mois puis aller en Guinée Bissau pendant un mois et revenir à nouveau 6 mois au Sénégal ! Nous on en avait vraiment besoin car on allait laisser le 4×4 pendant plus de 4 mois au Sénégal pendant notre premier retour en France. 2 fois 6 mois ça fait beaucoup, mais au moins ça laisse l’esprit serein. Vous allez comprendre pourquoi avec la troisième option.

3️⃣ Venir.. SANS RIEN ! Oui oui, c’est possible. Mais attention, ça peut faire mal. Si vous n’avez ni CPD ni carnet A.T.A en arrivant au Sénégal, on va vous proposer de vous éditer une sorte de carnet, mais pas comme les vrais. Contre 250€ (apparemment négociable mais très difficilement) vous pourrez récupérer un passavant pour 45 jours maximum. Ca fait pas beaucoup sincèrement. Sachant qu’on vous donne 10 jours avant de devoir le faire tamponner à nouveau pour vous le prolonger de 15 jours puis encore une fois pour le faire prolonger de 15 jours. Après, c’est fini. Ca c’est la solution si vous n’avez vraiment rien prévu à la base, mais je ne vous la conseille pas car ça coûte cher et pour ne pas avoir beaucoup de temps dans le pays (frustration bonjour). 

 

nouakchott mauritanie road trip blog

 

Voilà pour les informations détaillées de comment importer un véhicule au Sénégal ! Une petite chose à savoir en plus, car il en faut toujours. Que ce soit à Diama ou à Rosso, les douaniers ne sont pas habilités à tamponner les carnets CPD ou A.T.A 🤯. Vous aurez l’autorisation de rentrer, mais vous devrez quand même prendre un passavant à la frontière, en général de 3 jours, le temps d’aller jusqu’à Dakar.

C’est très relou ! D’abord parce que ça oblige à aller à la capitale, alors qu’on préfère éviter avec notre véhicule. Et surtout parce que ça fait traverser le nord du Sénégal en même pas trois jours alors qu’on pourrait y rester des semaines pour le découvrir ! Nous on s’était dit qu’on remonterait après Dakar.. mais non non, on a jamais eu la foi et c’est bien dommage. Bref, pas très logique tout ça mais pas le choix. Au bureau qui gère les véhicules on vous délivrera donc un passavant de trois jours, contre la somme de 2500 francs (3€50) normalement.

Nous, le gars a essayé de nous faire payer le double, prétextant que ça avait changé. Sauf qu’on avait des amis qui étaient passés quelques semaines avant et ce n’était pas du tout ça. On a donc fini dans le bureau du chef pour expliquer par A+B qu’on n’allait pas payer plus cher pour rien. Et contre toute attente, le chef a finalement décidé de ne rien nous faire payer ! C’est tout ou rien ici 😂 Le chef nous a expliqué que le prix doublé était normalement pour les jours fériés, mouais. En tout cas sachez bien que le prix normal est de 2500 francs et ne vous laissez pas avoir.

Passavant de trois jours pour aller jusqu’à Dakar pour 2500 francs : OUI

Une fois le sésame en poche, c’est parti pour l’aventure ! Ah oui, dernier détail, l’assurance pour la voiture. Ils vont vous la proposer à la frontière. Vous pouvez la prendre, ou vous pouvez attendre d’arriver à Saint Louis. Là-bas un bureau propose de supers offres (GPS : 16.02672, -16.50525). Nous on a payé 18 000 francs (27€) pour trois mois d’assurance. Elle sert surtout pour des raisons de responsabilité civile, mais ne vous attendez pas à être remorqué gratuitement si vous êtes en panne en plein milieu du bush, ce n’est pas comme en France. Il est aussi possible de prendre directement une assurance pour plusieurs pays d’Afrique de l’ouest à cet endroit là, ça s’appelle la Carte Brune.

 

nouadhibou mauritanie road trip blog

 

Et dans le sens Sénégal / Mauritanie ? Attention galère !

Je vous parle en détail du sens Mauritanie / Sénégal car c’est celui qu’on a pris, mais laissez moi vous donner aussi des infos pour le sens Sénégal / Mauritanie, d’après les expériences vécues par d’autres voyageurs. Un grand merci à Ruben et Katia @vagabondstrotters pour leur retour d’expérience et les infos qui vont avec.

Pour le choix entre les postes de Diama ou de Rosso c’est la loterie ! Car à Diama, côté Mauritanie, on ne délivre pas toujours de visas (va savoir pourquoi). Du coup vous n’avez parfois pas d’autre choix que d’aller à Rosso pour rentrer en Mauritanie. Si Diama fonctionne alors vous n’aurez pas trop de soucis normalement, mais si vous devez passer par Rosso, attendez-vous à ce qu’on essaye de vous soutirer de l’argent, beaucoup d’argent.

En arrivant à Rosso vous trouverez un barrage de police, ils vont vous demander si vous voulez aller de l’autre côté puis vous demander vos papiers. Ils vont vous dire d’avancer jusqu’au bateau et qu’ils vous les apporteront là-bas. Nos amis Ruben et Katia ne voulaient pas leur laisser, car ils sentaient les problèmes arriver. Mais les policiers ont commencé à s’énerver et n’ont pas laissé le choix aux voyageurs. Ruben a donc laissé les passeports au policier et c’est là que les problèmes sont apparus.

Le temps de faire toutes les démarches, au moment de vouloir récupérer les papiers les policiers leur ont demandé 300€ sinon ils ne leur rendaient pas les passeports et la carte grise. Cette somme ressort plusieurs fois chez des voyageurs qui ont subit la même chose. Ils leur ont dit « si vous continuez à nous tenir tête vous allez rester bloqués ici 4 jours comme d’autres l’ont été, on ne vous laissera pas monter sur le bateau ». Une expérience de corruption absolument injuste face à laquelle je ne sais pas comment je pourrai réagir. Ce n’est pas forcément ce qu’il va vous arriver en passant par Rosso, mais d’après tous les retours qu’on a c’est malheureusement le cas pour beaucoup.

Mon seul conseil possible ? Montrez leur que vous avez le temps, si vous l’avez. N’hésitez pas à menacer d’appeler les ambassades et les médias pour faire un scandale (le pays ne tolère pas l’image de la corruption) ou encore faites en sorte de donner seulement les photocopies des papiers pour garder les originaux avec vous.

Bon, en dehors de ça, pour sortir du Sénégal n’oubliez pas de faire tamponner votre CPD ou votre carnet A.T.A et évidemment de faire tamponner la sortie sur votre passeport. Niveau frais, il faudra payer une taxe communautaire en arrivant à Rosso de 5000 CFA (7€50) et la traversée du bateau pour environ 15 000€ CFA (23€, le prix dépend du véhicule).

Côté Mauritanie il faudra évidemment payer le visa, un mois pour 55€, l’assurance à faire sur place pour environ 25€ le mois (vous pouvez négocier) et enfin l’autorisation d’entrée du véhicule pour un mois, 10€. Dans ce sens la frontière est plus simple à expliquer. La Mauritanie ne demande pas de document spécial pour importer son véhicule ! Si vous voulez des infos et des conseils pour voyager en Mauritanie, n’hésitez pas à aller faire un saut sur cet article qui détaille tout notre itinéraire sur un mois. 

 

J’espère que cet article conseil sur comment passer la frontière terrestre entre la Mauritanie et le Sénégal aura pu vous être utile ! Et n’oubliez pas, si vous passez par Rosso armez-vous de patience et attendez vous à rencontrer des gens malhonnêtes.

 

Une petite note ?
Share This