Article 0

Le Sénégal, ce pays d’Afrique qui nous donne envie de partir à l’aventure et à la rencontre de l’autre. Un pays plein de couleurs, plein de saveurs, de beaux paysages et de différentes cultures à découvrir. Lors de notre tour d’Afrique en van 4×4, on a eu l’occasion de passer 3 mois à sillonner ce beau pays. Voici donc tous mes conseils et notre itinéraire pour réussir un road trip en autonomie, que ce soit en van ou en sac à dos, au Sénégal !

 

| Fiche d’identité

  • Le Sénégal compte plus de 16 millions d’habitants, sa capitale est Dakar.
  • Le pays est devenu indépendant en 1960 après avoir été colonisé par la France.
  • Il est situé en Afrique de l’ouest, frontalier avec la Mauritanie, le Mali, la Gambie, la Guinée Bissau et la Guinée Conakry.
  • On y parle principalement français et wolof mais aussi bien d’autres dialectes.
  • Il y a deux saisons principales au Sénégal : la saison sèche et la saison des pluies (environ juillet à octobre).
  • La monnaie est le Franc CFA (1€ égale environ 655 CFA).
  • VISA : pas besoin de visa en amont de votre arrivée au Sénégal, vous avez le droit à 3 mois gratuitement sur le territoire. Il suffit d’avoir un passeport valable pendant au moins 6 mois après votre arrivée. Vous vous faites tamponner le passeport directement à l’aéroport.
  • ASSURANCES : Bien penser à souscrire à une assurance voyage avant de partir pour être bien couvert en cas de problèmes. Je vous conseille de vous rapprocher de l’assurance “Cap Assistance 24h/24” de Chapka Assurances, qui vous couvre pour les séjours jusqu’à 90 jours partout dans le monde, rapatriement et assistance complète incluse. En passant par ces liens vous avez 5% de réduction. Et si vous êtes en tour du monde ou long voyage, le “Cap Aventure” sera votre meilleure option !
  • TELEPHONE : Achetez une carte SIM avant le départ pour avoir internet partout dans le pays, 5% de réduction en passant par ce lien chez HolaFly.
  • VACCINS : Aucun vaccin n’est obligatoire pour le Sénégal mais certains sont recommandés comme l’Hépatite A et la fièvre jaune. Attention aussi au paludisme qui peut sévir notamment en saison des pluies et dans le sud du pays.

 

CARTE SÉNÉGAL ITINÉRAIRE ROAD TRIP

chapka assurance

 

 

LE SÉNÉGAL | SOMMAIRE

(Cliquez directement sur un chapitre pour y accéder ou faites défiler l’article en entier pour tout lire.)

SAINT LOUIS
DE SAINT LOUIS A DAKAR
DAKAR, LA CAPITALE
LA PETITE COTE
LE SINE SALOUM
LE SENEGAL ORIENTAL
LA CASAMANCE

 

 

Petits points importants que je souhaite aborder avant de vous partager tout ça, il y a deux choses qui nous ont un peu gênées par moment dans le pays. La première c’est le comportement très dragueur de certains hommes qui malgré des “non” ne comprenaient pas que nous n’étions pas intéressées (on était deux filles). Ce n’est pas une généralité évidemment mais c’est à garder en tête. Même pour moi qui voyage beaucoup, ça m’a beaucoup pesé par moments.

La seconde chose c’est le rapport à l’argent dans les endroits très touristiques. Nous qui adorons les rencontres et les relations authentiques, on a pu rencontrer certaines personnes qui venaient vers nous seulement par intérêts. Après avoir discuté un peu ou profité d’un moment conviviale, ils faisaient en sorte de nous demander de l’argent. On s’est fait avoir au début, on s’est méfié par la suite. Encore une fois ce n’est arrivé qu’à certains endroits, mais c’est une info à connaître avant de partir 🙂

 

senegal afrique road trip blog

 

| Saint Louis

Arrivant de la Mauritanie, Saint Louis a été notre premier arrêt pour découvrir un bout du Sénégal. D’ailleurs, si jamais vous venez aussi de Mauritanie depuis la route, n’hésitez pas à lire mon article qui retrace les infos utiles pour passer la frontière. Saint Louis est une ville côtière, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, reconnue pour son passé historique. Située à l’embouchure du fleuve Sénégal, la ville est entourée d’eau. En 1659, ce fut la première ville fondée par les Européens en Afrique Occidentale, baptisée ainsi en l’honneur du roi de France Louis XIV. La ville conserve de nos jours de nombreux bâtiments de l’époque coloniale et son économie repose désormais principalement sur la pêche et le tourisme.

Alors que faire à Saint Louis? C’est une ville dans laquelle on n’a pas passé énormément de temps pour des questions de papiers du véhicule, mais voici quelques conseils sur ce qu’on a fait. Premièrement, traverser le fameux pont Faidherbe pour arriver sur l’île de Saint Louis et se balader dans les jolies ruelles du quartier colonial. Avec ses bâtiments aux façades colorées, le palais de la gouvernance ou encore la jolie place Faidherbe, c’est un bel endroit pour commencer à s’imprégner de la culture sénégalaise.

Continuez votre chemin en traversant à nouveau un bout du fleuve et tomber face à l’océan. Si l’envie vous prend, allez marcher vers le grand marché au poisson de Guet N’Dar où tous les bateaux vont et viennent chaque jour. Attention aux fortes odeurs des poissons séchés ! Une fois le marché traversé, plus au sud de cette point de terre, vous trouverez différents hôtels ou spot pour vous poser. D’ailleurs, si vous en avez l’occasion, n’hésitez pas à faire un tour de pirogue pour découvrir la ville sous un autre angle ! On trouve également à Saint-Louis le premier établissement dédié à la photo au Sénégal, le MuPho (musée de la photographie)

Quand la nuit tombe sur Saint-Louis, c’est l’effervescence en ville ! Toutes les lumières, les odeurs, les stands, les gens qui rentrent du travail et ceux qui sortent boire un verre. Prenez le temps de vous balader sur les bords du fleuve du côté de l’île de Sor, là où se trouvent la plupart des commerces ! Pour ceux qui voyagent en van ou véhicule aménagé comme nous, voici un petit spot en dehors de la ville sur lequel on a passé une nuit, non loin de l’eau et au calme. Il faut simplement traverser le petit village de Mbambara qui se trouve dans le sable, je le déconseille donc aux véhicules trop longs/lourds, coordonnées GPS du spot : 15.954118, -16.494957.

Cliquez ici pour découvrir tous les établissements hôteliers disponibles à Saint-Louis !

 

saint louis senegal afrique road trip blog

saint louis senegal afrique road trip blog

saint louis senegal afrique road trip blog

 

| Entre Saint Louis & Dakar

Près de 280km sépare les deux villes. Il y a une autoroute pour rejoindre la capitale au plus vite ou alors une route côtière, qu’on a préféré prendre, qui permet de découvrir différents paysages et de traverser certains villages. Voici quelques conseils sur les choses à faire sur ce trajet !

 

Parc national de la langue de Barbarie

A peine plus au sud de la ville de Saint-Louis se trouve le parc national de la langue de Barbarie. Ce petit coin de nature est né de l’affrontement entre l’océan Atlantique et le fleuve Sénégal. Cette bande de sable d’une trentaine de kilomètres est devenue l’un des 6 parcs nationaux du pays mais aussi une réserve ornithologique de plus de 2000 hectares où l’on peut admirer des flamants roses, des pélicans, des aigrettes, ou encore des goélands. Un environnement fragile, qui évolue au fil des années, des marées et des tempêtes, protégeant une partie de la côte et de ses habitants.

Comment profiter du parc? Pour observer les oiseaux et ce beau banc de sable qui s’étire sur des kilomètres, il faut partir depuis le continent à bord d’une pirogue. Une balade qui traverse différents îlots, passe à côté des marigots où les habitants travaillent le sel, et permet d’observer de nombreuses espèces en chemin avant de pouvoir accoster sur les plages côté fleuve où les courants sont doux.

 

Crédits saintlouisdusenegal.com

 

Dunes de Lompoul

Un désert au Sénégal ? Oui oui. Enfin, rien à voir avec le Maroc ou la Mauritanie, ici on peut parler d’un mini désert. Mais quand même, si vous aimez les dunes, n’hésitez pas à faire un tour à Lompoul. D’une superficie de 18km carré (j’ai bien parlé d’un mini désert 😅), les dunes peuvent y atteindre tout de même plusieurs dizaines de mètres de hauteur.

Vous pouvez soit y aller à la journée par vos propres moyens (c’est ce que je vous conseille pour éviter toute arnaque) soit décider de passer par une agence depuis Dakar (certaines sont bien mais j’ai entendu beaucoup de mauvaises histoires donc renseignez-vous bien). Il est même possible de rester dormir sur place dans l’un des camps pour passer une nuit au milieu du sable et des étoiles. Malheureusement, il faut savoir que l’avenir des dunes est compromis pour les années à venir car de grosses entreprises veulent exploiter les richesses de la région et risquent de détruire cet éco-système…

Cliquez ici pour découvrir tous les établissements hôteliers disponibles à Lompoul!

 

lompoul senegal

Crédits Eco Lodge de Lompoul

 

Le lac rose

Probablement l’un des endroits les plus connus du Sénégal car proche de Dakar et avec des photos qui font souvent rêver. Mais attention, on peut être un peu déçu en y allant. Je préfère en parler tout de suite car c’est ce que j’ai ressenti de mon côté. Je m’imaginais un lac en pleine nature et avec une couleur rose pétante à tout moment, mais ce n’est pas le cas. Le lac est entouré de villages, de campements et de routes. Pour la couleur, elle diffère beaucoup selon le vent et le taux d’ensoleillement. Ce n’est pas grave, il suffit de le savoir, mais les réseaux sociaux ne le disent pas forcément et peuvent en laisser certains un peu déçus.

Une fois que c’est dit, il faut quand même que je vous parle de ce lac car il reste chouette à découvrir. Il mesure un peu moins de 3km carrés pour une profondeur de 3 mètres au maximum. C’est une algue qui donne sa couleur rosée à l’eau. Les habitants du coin utilisent le lac pour produire du sel depuis les années 70. Au bord du lac on trouve un village artisanale, des guides qui proposent des tours en pirogues ou encore des petits restaurants pour se poser un peu.

 

lac rose dakar itinéraire senegal afrique road trip blog

 

| Dakar, la capitale

Avec plus d’un million d’habitants, la capitale du Sénégal est une vraie fourmilière qui ne cesse de s’étendre. En comptant l’ensemble de la région, ce sont plus de 3 millions de personnes qui vivent sur cette presqu’île.

 

Alors que faire à Dakar ? Voici un petit tour d’horizon des choses à ne pas manquer dans la capitale 🙂

  • L’île de Gorée & la maison des esclaves

Emblème de Dakar et du Sénégal, cette île riche d’histoire se visite à la journée. Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1978, Gorée se situe juste en face de la capitale et se rejoint en bateau. Ce fut le plus grand point commercial d’esclaves de la côte africaine entre le 15ème et le 19ème siècle. De nos jours, c’est un symbole de l’exploitation humaine devenue une île “mémoire” pour honorer toute la souffrance qui s’y est passé. Une visite riche en émotion notamment avec la maison des esclaves et la porte “du voyage sans retour” que les esclaves empruntaient pour monter sur les bateaux qui les amenaient à l’autre bout du monde pour être exploités.

Deux conseils ? Visitez la seul.e pour prendre votre temps et ne pas être pressé par un certain timing et attendez vous à croiser quelques vendeurs un peu insistants :). Découvrir l’île en elle même est gratuit si vous ne prenez pas un guide. Pour les bateaux il faut compter environ 7€ aller retour pour les non résidents (20 minutes de traversée).

 

Crédits tourismes-dakar.com

 

  • Le monument de la Renaissance Africaine

Si vous passez par Dakar, prenez le temps d’aller découvrir le monument de la Renaissance Africaine. Cette structure en bronze de 52 mètres de haut se trouve dans le quartier des “Mamelles”, posée sur une colline. L’oeuvre représente un homme torse nu, portant un enfant sur son épaule et tenant une femme par les hanches, symbolisant l’ouverture du continent sur le monde. Le monument se visite à travers différents étages retraçant l’histoire de l’Afrique à travers des images, des expositions et jusqu’au 15ème étage dans la tête de la statut depuis laquelle on peut avoir une super vue sur Dakar.

Inauguré en 2010 lors du cinquantenaire de l’indépendance du Sénégal, les travaux avaient débuté en 2002 sous l’ordre du Président Wade. Le monument est ouvert tous les jours et l’entrée coûte 10€ pour les non résidents. La montée de tous les escaliers peut être assez fatiguante.

 

 

  • L’ile de Ngor

Voilà une autre île bien sympathique à découvrir ! Ngor est un endroit où le calme règne, où l’on peut se balader tranquillement car c’est avant tout un lieu où des gens vivent tout au long de l’année. La meilleure chose à faire est simplement de se perdre dans les petites ruelles, admirer les maisons de différentes couleurs, prendre le temps de manger un bon plat de la mer dans un restaurant, etc. Le bateau depuis Dakar coûte 2 à 3€ A/R par personne mais attention, certains piroguiers ont tendance à monter facilement les prix. On peut aussi y passer la nuit dans un des quelques hôtels présents. Attention, en période de vacances il peut y avoir beaucoup de monde !

 

  • La mosquée de la Divinité

Cette mosquée imposante construite face à l’océan non loin du monument de la Renaissance Africaine est un lieu de culte somptueux. On peut vraiment admirer son architecture en prenant un peu de hauteur derrière elle. Les plus belles couleurs apparaissent en fin de journée quand le soleil se couche petit à petit dans l’océan. La plage devant la mosquée est pleine de pêcheurs et de pirogues, les odeurs sont parfois un peu fortes. On peut se balader autour librement mais tenue respectueuse exigée !

 

  • Le marché HLM

Au coeur du quartier éponyme, le marché HLM est devenu le plus important de Dakar. Un endroit bondé de monde où l’on peut tout trouver, que ce soit pour du commerce de gros ou de détail. Ici le marchandage est de rigueur et les prix très abordables quand on sait y faire. Un marché idéal pour trouver des tissus, des sacs, des vêtements, etc. Faites (comme partout) attention à vos affaires car avec le monde les vols peuvent être rapides.

Cliquez ici pour découvrir tous les établissements hôteliers disponibles à Dakar !

 

saint louis senegal afrique road trip blog land rover defender overlander africa le ptit reporter

 

| Saly Mbour & la Somone (avec Bandia et Nianing)

La “petite côte” comme on l’appelle est une partie du littoral sénégalais qui débute au sud de Dakar et qui s’étend jusqu’au Sine Saloum. Avec un climat agréable et un accès à l’océan plutôt calme, c’est une région de plus en plus prisée par le tourisme. Entre petits coins secrets et incontournables, voici quelques conseils pour découvrir la petite côte.

 

Toubab Dialaw & Popenguine

Commençons par le plus proche de Dakar avec Toubab Dialaw. Ce petit village de pêcheur est un bel endroit pour marquer une pause le temps de quelques jours. L’occasion d’être au calme, de faire de belles rencontres et de profiter d’un accès direct à l’océan. Encore préservé du tourisme de masse, c’est un endroit qui aspire à la tranquillité et à la douceur. Ses falaises ocres s’illuminent de magnifiques couleurs au coucher du soleil alors que les pêcheurs rentrent de leur journée en mer. Je vous conseille vivement d’y passer un petit moment !

En continuant vers le sud, vous pourrez découvrir la réserve naturelle de Popenguine. On peut y faire de belles balades avec une vue à couper le souffle sur toute la côte. La réserve n’est accessible qu’à pieds et est bien protégée ! Selon la marée on peut soit passer par les falaises, soit directement par la plage. Le mieux selon moi étant de faire l’un à l’aller et l’autre au retour pour avoir différents points du vue.

Pas besoin de guide pour se balader, prenez un bon pique nique, une serviette et retrouvez vous comme seul au monde face à ces beaux paysages. Petit point à noter quand même, selon les moments de l’année les marées peuvent ramener de nombreux déchets sur la côte, ce qui peut gâcher la magie du lieu. Début de la balade aux coordonnées GPS 14.548163, -17.107187, on peut vous demander 1€50 pour l’accès à la réserve selon l’heure où vous arrivez.

 

 

Lagune de la Somone

Alors que la descente vers le Sine Saloum continue, n’hésitez pas à marquer un arrêt à la lagune de la Somone, une belle découverte ! Un parking se trouve en face du Royal Horizon Baobab où vous pouvez laisser votre voiture, ou venir avec un taxi. On arrive alors sur une première plage où on peut déjà se baigner tranquillement ou alors monter dans l’un des nombreux bateaux pour traverser le bras d’eau et aller de l’autre côté de la lagune. La traversée dure littéralement 3 minutes, certains le font à la nage pour ne pas payer ! Si vous allez manger dans un des restaurants comme Rasta ou Bouba, les navettes sont alors gratuites. Sinon comptez 500 CFA par personne (1000 A/R), les prix peuvent varier 🙂

Une fois de l’autre côté il y a donc différents restaurants, des transats où se poser ou alors une belle plage face à l’océan pour chiller tranquillement. Si vous voulez éviter le monde, n’y allez pas le week-end ! N’hésitez pas non plus à rester pour le coucher du soleil par exemple, quand les dernières lueurs passent au dessus de l’océan c’est juste magnifique.

 

senegal afrique road trip blog lagune de la somone saly

senegal afrique road trip blog

 

Si vous voulez faire une petite excursion dans la lagune c’est aussi possible, les mêmes bateaux qui font les taxis proposent des balades pour aller dans la mangrove, voir les parcs à huîtres, s’approcher un peu des oiseaux et découvrir un bel environnement naturel. Comptez environ 10€ par personne, moitié prix pour les adultes (si c’est plus que ça, il faut négocier). Si vous préférez être à pieds, il existe le sentier écologique pour 1€50 l’entrée qui permet de marcher à travers un bout de la mangrove et d’aller jusqu’à une cabane d’observation en hauteur, je recommande vivement (GPS 14.496825, -17.081036).

Enfin, pour vivre l’expérience à fond allez manger des huîtres chez Norbert ou chez ses voisins. Des petites tables posées au bord de l’eau pour déguster les huîtres produits juste à côté. Oui, oui des huîtres du Sénégal ! Et d’autres coquillages d’ailleurs, ça vaut le coup d’y faire un tour.

 

senegal afrique road trip blog

 

Le parc de Bandia

Pour l’anniversaire de ma chérie, j’ai voulu lui faire la surprise de l’amener au parc de Bandia ! Quoi de mieux que d’être avec des animaux pour souffler ses bougies ? Bon, je vous le dis tout de suite ce parc est bien chouette mais rien à voir avec les réserves d’Afrique Australe ou d’Afrique de l’est, ici il y a moins d’animaux et c’est plus petit, mais c’est quand même une chouette activité à faire dans le coin.

Notre guide nous donne beaucoup d’infos sur le parc et sur les animaux, on observe plusieurs zèbres, des girafes, des autruches, des phacochères, différents oiseaux… Et puis après pas mal de recherches on arrive à la dernière minute à trouver les deux rhinocéros du parc ! Ce sont les seuls et ils espèrent les faire se reproduire pour préserver l’espèce. C’était trop cool de faire ce mini safari à bord de Joe. Être au milieu des animaux avec sa maison sur roue est un sentiment assez particulier !

Pour les infos pratiques, la balade dans le parc dure environ 2h et se fait obligatoirement avec un guide. Si vous venez avec votre propre voiture comptez 12 000 CFA (18€) par personne + 6500 CFA (10€) pour le guide + 10 000 CFA (15€) pour l’autorisation de la voiture à accéder au parc. Sur une base de deux personnes avec votre véhicule ça fera donc environ 60€. Si vous souhaitez utiliser une voiture du parc (et donc un chauffeur) il faudra rajouter 40 000 CFA (60€). Pour une balade de 2h ce n’est pas donné mais encore une fois c’est une bonne activité si vous avez le budget pour !

 

senegal afrique road trip blog parc de bandia saly mbour

senegal afrique road trip blog parc de bandia saly mbour

senegal afrique road trip blog parc de bandia saly mbour

 

youtube le ptit reporter

 

Saly, Mbour et Nianing

Terminons la découverte de la petite côte avec trois villes ! Tout d’abord Saly, bien connu des expatriés qui viennent de plus en plus s’y installer (un peu trop selon les avis de certains locaux). Cette station balnéaire compte plus de 30 000 habitants, des dizaines d’hôtels et de résidences. Saly est très bien situé par rapport à l’aéroport de Dakar Blaise Diagne qui se trouve à seulement 40 minutes de la ville et propose des vols internationaux. Saly est bordé d’une longue plage de sable bordée de cocotiers mais qui fait face à une forte érosion du littoral. L’économie tourne principalement autour du tourisme avec les hôtels, les restaurants et les boutiques mais aussi plus localement autour de la pêche et du commerce.

Niveau hôtel on a pu tester Keur Palmier qui se trouve dans une résidence sécurisé, des petits bungalows très mignons, une piscine et le petit déjeuner inclus, le tout pour un prix assez correct. Niveau restaurant on n’en a pas fait beaucoup mais pour manger de super crêpes salée ou sucrée, je vous conseille vivement Les Délices de Coumba situé juste en face du petit Zing !

 

senegal afrique road trip blog saly mbour land rover itinéraire

 

Saly est prisé des expatriés mais ce statut amène aussi quelques dérives : prostitution, grandes inégalités, impossibilité pour les locaux d’acheter des terrains, etc.. on a nous-mêmes été témoins de ces choses là avec des comportements très déplacés de la part de certains occidentaux qui se croient tout permis et pensent qu’ils ont tous les droits parce qu’ils ont de l’argent. Evidemment ce n’est pas une généralité, mais c’est une certaine réalité qu’il faut garder en tête. Tous comme les enfants talibés qui font la manche dans la rue. Je vous conseille de prendre le temps de faire des recherches par rapport à ça c’est très important d’être au courant de ce qu’il se passe.

Quasiment collée à Saly on trouve Mbour, une ville moins touristique que sa voisine. J’ai beaucoup aimé aller me promener dans son grand marché proche du port où trouve un peu de tout et surtout des fruits et légumes en abondance. Mais aussi pour le retour des pêcheurs qui est bien impressionnant quand toutes les pirogues reviennent de la mer. Certains y passent des heures voir des jours pour aller là où les eaux sont les plus poissonneuses. Directement sur le port vous pouvez trouver de nombreux shops, souvent les femmes de pêcheurs qui s’occupent de vendre ce que leurs maris ont fraîchement pêchés. Si vous aimez le poisson, vous serez ravi ! GPS 14.407601, -16.969493.

 

senegal afrique road trip blog saly mbour land rover itinéraire

⬆️ Ps : voici un spot proche de Saly / Mbour en pleine nature où j’ai dormi plusieurs nuits quand j’avais besoin d’être au calme loin de toute agitation : 14.466104, -16.889347 ⬆️

 

Mon petit coup de coeur dans ce coin restera le village de Nianing et ses environs. Je suis tombée là complètement par hasard et j’ai fini par y passer presque deux semaines ! Je cherchais un endroit où me poser avec le 4×4 proche de la plage, mais les accès sont souvent privés sur la petite côte. Finalement j’ai réussi à trouver un petit spot, à deux mètres de la plage (GPS 14.313329, -16.93242). Bon, je n’étais pas toute seule car un groupe de sénégalais a installé des petits shops au bout de la piste pour vendre de l’artisanat dans la journée. On a fait connaissance et je mangeais parfois avec eux le midi !

Puis quand je voulais retrouver un peu de solitude je me calais autour du 4×4, j’allais me baigner, me promener, travailler tranquillement avec vue mer… bref il y avait de quoi faire pour profiter de ce bel endroit ! Je marchais notamment jusqu’à la pointe Sarene (bon, depuis fin 2022 un énorme hôtel s’y est construit, ce qui va amener beaucoup de touristes donc je ne sais pas comment le lieu va évoluer…). Pour faire mes courses j’allais simplement dans le village de Nianing à quelques minutes de là, où l’on trouve des petits shops et restaurants. D’ailleurs je vous conseille vivement d’aller manger à La Marouase à Warang, super cuisine locale pas très chère et tenue par de supers nanas 🙂 (on ne le trouve pas sur internet; les coordonnées GPS sont 14.371294, -16.937997).

 

senegal afrique road trip blog saly mbour land rover itinéraire

senegal afrique road trip blog saly mbour land rover itinéraire

 



Booking.com

| Le Sine Saloum

Le Sine Saloum est une région assez touristique du Sénégal car proche de Dakar et de la petite côte. Avec ses 180 000 hectares de nature et de mangroves, le Sine Saloum est aussi un delta et un parc national. Le delta se créé par la confluence de deux fleuves, le Sine et le Saloum, où l’économie principale tourne autour de la pêche et des coquillages.

 

Joal Fadiouth, l’île au coquillages

Notre découverte de la grande région du Sine Saloum commence par la petite île de Fadiouth. L’île au coquillage comme elle est surnommée, repose entièrement sur des coques.. de coquillages évidemment ! Plusieurs habitations y sont construites et contrairement au reste du pays, l’île est a majorité chrétienne (alors que le Sénégal est à majorité musulmane). On peut découvrir l’île par ses propres moyens ou à l’aide d’un guide. Dans tous les cas, on laisse sa voiture au parking avant le pont, car Fadiouth est 100% piéton.

Faire appel à un guide coûte 5000 francs (7€50) pour la visite simple et 11 000 francs (17€) pour la visite + une balade en pirogue. Nous on a choisi la première option car on préfère faire de la pirogue autre part. On se retrouve avec Oussmann qui sera notre guide du jour. Il parle très bien français et fait parti des guides officiels de l’île. De toute manière, pas possible de se tromper. Quand vous arrivez au parking il y a un petit bureau touristique d’où vous pouvez partir avec un guide, ils ont des cartes officielles et les prix sont les mêmes pour tout le monde.

 

senegal afrique road trip blog joal fadiouth

 

On traverse le pont à pieds et nous voilà sur Fadiouth. L’île est assez touristique, il y a des petites échoppes un peu partout pour vendre des souvenirs ou de l’artisanat mais ça reste tranquille car les vendeurs n’ont pas le droit de suivre ou d’harceler les touristes. C’est agréable de pouvoir regarder sans se faire directement harponner ! On fait le tour du village et on écoute les anecdotes d’Oussmann sur les différents quartiers, sur l’église ou encore sur le baobab sacré. Pour terminer, on traverse un autre pont pour se rendre au cimetière musulmo-chrétiens où des personnes des deux religions sont enterrées côte à côte. Une vraie particularité ! 

Depuis le haut du cimetière on voit bien les alentours de Fadiouth, les anciens greniers sur l’eau au loin, la mangrove qui entoure l’île et la marée qui va et vient tout au long de la journée. Une belle balade qui aura duré toute l’après-midi. On a fini par bivouaquer tout près de là, de l’autre côté de la rive avec vue sur Fadiouth. Un coin très tranquille la nuit mais jonché de déchets malheureusement, GPS : 14.148593, -16.828015. 

 

senegal afrique road trip blog joal fadiouth

 

Palmarin & Djiffer

On prend la route en direction d’une péninsule qui a l’air bien chouette, avec au bout le village de Djiffer. En route, on s’arrête au beau milieu de nul part pour deux jours de bivouac ultra tranquille dans un environnement bien calme, tout ce qu’on aime en étant overlanders ! GPS 14.124792, -16.754301.

L’aventure continue, on roule donc jusqu’à Djiffer, petit village de pêcheurs de 2000 habitants. C’est de là qu’on peut partir en pirogue pour rejoindre les îles d’en face avec les villages de Dionowar, Niodior ou encore la pointe de Sangomar. On est arrivé au retour de pêche près du port, un sacré moment ! On voulait simplement demander des renseignements pour traverser l’eau et aller en face, mais en fait ce n’est pas si développé que ça. Les pirogues qui traversent sont surtout pour les clients des hôtels, qui ont des piroguiers attitrés. Nous on a galéré pour avoir des renseignements alors on a décidé de laisser tomber pour cette fois. On savait qu’on aurait l’occasion de découvrir d’autres îles en Casamance donc ce n’était pas grave.

 

senegal afrique road trip blog joal fadiouth palmarin

senegal afrique road trip blog joal fadiouth palmarin

 

On a fini par faire un tour à pieds dans le village jusqu’à la pointe sud avant d’aller trouver un spot de bivouac pas trop loin. On a suivi un chemin puis on se retrouvé proche de la mangrove et de l’eau, dans un coin très calme. On y a fait la rencontre de Marc, un pêcheur pas comme les autres. Il vit la plupart du temps sur une cabane qui flotte selon les marées. Son but, trouver des solutions pour désengorger les terres, saturées par le bitume. Un projet un peu fou mais c’était super intéressant de le rencontrer et de découvrir tout ça ! Points GPS du spot : 13.963055, -16.761968.

Remontant légèrement vers le nord, on a fait un stop à Palmarin, connu pour ses beaux puits de sel. Là encore on a fait une super belle rencontre, avec Mansour. Ce jeune nous a interpellé alors qu’on se baladait autour des puits de toutes les couleurs. Il était entrain de ramasser son sel et de le mettre dans des gros sacs, nous étions alors pile dans la saison de la récolte, qui s’étend de mars à juin environ. On a passé un bon moment avec lui, à lui poser pleins de questions, à découvrir tout un tas de choses sur son métier et puis on l’a aidé à remplir ses derniers sacs avant que le soleil se couche. Il n’y avait pas de meilleure manière pour visiter Palmarin !

 

senegal afrique road trip blog rencontre

senegal afrique road trip blog puits de sel palmarin

 

Ndangane, Mar Lodj & Djilor

Direction Ndangane pour espérer faire un tour en pirogue dans le delta. En route on s’arrête deux nuits dans un nouveau magnifique nighspot (ceux du Sine Saloum sont clairement nos préférés du Sénégal !). Nous étions seules au milieu de rien, coordonnées GPS 14.09265, -16.73693. Nous retrouvons d’autres voyageurs rencontrés quelques jours auparavant, une famille de 5 qui termine un tour du continent africain en camping-car (oui oui c’est possible!). On décide de voyager un peu ensemble, première étape Ndangane.

Arrivés au port, on cherche à faire un tour de pirogue pendant 2-3h, nous sommes 4 adultes et 3 enfants. On nous annonce un prix de folie pour la région, plus de 120€ pour la balade. On savait que ce n’était pas les prix habituels (bien que, s’ils osent proposer ça, c’est que certains touristes doivent dire oui). On prend le temps de négocier et finalement on paye 40 000 CFA (60€), 15€ par adulte et les enfants ne comptent pas.

 

senegal afrique road trip blog sine saloum

senegal afrique road trip blog sine saloum pirogue

 

La balade est bien chouette, on se promène sur la mangrove, parfois dans un bras d’eau très large, parfois dans des endroits plus serrés. Notre guide nous dépose un instant sur l’île de Mar Lodj, on prend alors le temps de se baigner et de manger un pique nique. Il est possible de rester dormir sur cette île ! Puis retour à Ndangane à nouveau en longeant la mangrove.

Après cette escapade on se rend au village de Djilor pour aller visiter le musée MAHICAO, le Musée d’art et d’Histoire dédié aux Cultures d’Afrique de l’Ouest. Comptez 2500 CFA par personne (4€) + 3500 CFA (5€) pour avoir un guide (le tarif est à se partager par tous les membres d’un même groupe, ça vaut vraiment le coup car les explications sont très utiles!). Nous voilà partis pour un moment de découvertes, d’histoires et surtout d’apprentissage d’une partie de l’histoire ouest africaine. Je ne suis pas super fan des musées de base, mais je dois dire que celui-là était vraiment intéressant !

 

senegal afrique road trip blog sine saloum

 

Faire le tour du Delta du Sine Saloum

Notre coup de coeur pour le Sine Saloum hors sentiers battus se confirme alors qu’on décide d’en faire doucement le tour. Un premier arrêt dans le village de Simal pour s’imprégner de la culture locale qui vit au rythme de la pêche (petit bivouac non loin du village mais très calme, GPS 14.156505, -16.64581). Puis un second arrêt au village de Faoye où l’on passera finalement deux nuits tellement on s’y sentait bien ! Il fait très chaud au moment où on y est, on profite d’un accès facile à l’eau pour se baigner et se rafraîchir avec les locaux. Petite peur quand même, alors qu’on cherchait un spot pour dormir, on décide de faire demi tour car le sol nous semble instable. Avec le 4×4 on y arrive sans soucis, mais le camping car lui s’enfonce avec son poids. Impossible de ressortir tout seul !

 

senegal afrique road trip blog sine saloum land rover

senegal afrique road trip blog sine saloum

 

On se met donc à creuser avec les moyens du bord (mini pelle, louche, cuillères…) puis des dizaines d’hommes du village nous voient au loin et décide de venir nous aider. On finira par sortir nos plaques de désensablage et notre corde, pour tirer le CC avec notre 4×4. Première tentative ratée, deuxième tentative réussie ! Avec l’aide des villageois et la puissance de notre Land Rover, le camping-car est sorti d’affaire. On finira par se trouver un coin très tranquille un peu plus loin (14.211413, -16.579161).

Pour terminer le tour du Sine Saloum et si vous voulez vous diriger vers la Gambie, vous pouvez passer par Foundiougne (avant il fallait traverser avec un bateau, désormais il y a un pont) puis Sokone, Toubacouta, passer par Missira, puis Karang. Nous, on a dû tracer vers Kaolack pour un petit tour au garage (un disque d’embrayage trop usé) et on a continué notre route pour aller rejoindre le Sénégal Oriental en passant par Tambacounda, dernière grande ville pour faire des courses dans un vrai supermarché avant d’aller vers Kedougou.

 



Booking.com

 

| Le Senegal oriental (Kedougou, Dindéfélo, pays Bassari)

Après avoir adoré le Sine Saloum on prend donc la route vers le Senegal Oriental. Cette partie du Sénégal se trouve dans le sud-est du pays et promet un vrai dépaysement. On commence par passer plusieurs jours au bord du fleuve Gambie au niveau du village de Wassadou. On trouve un super spot juste à côté de l’eau (attention, accessible seulement en saison sèche). On a adoré cet endroit là, on était comme seules au monde, on pouvait voir des groupes de babouins passer au loin, on se baignait dans le fleuve pour se rafraîchir… bref un super spot ! GPS 13.34852, -13.36712, il existe aussi le campement de Wassadou tout proche si vous voulez, GPS 13.349283, -13.377143.

 

senegal afrique road trip blog niokolo koba

senegal afrique road trip blog sine saloum senegal oriental

 

On a ensuite continué de descendre en traversant une partie du parc national Niokolo Koba. L’accès à ce parc est réglementé et payante, mais la route qui le traverse pour rejoindre Kedougou est quant à elle accessible à tous et gratuite. Si vous voulez accéder au parc il vous faudra débourser environ 15€ pour le guide obligatoire, 15€ pour la voiture et 8€ par personne (attention, tarifs pouvant varier donc à vérifier !). D’après les échos que j’ai eu le parc est très beau en lui-même mais pour voir les animaux, c’est tellement grand, dense et sans une concentration animale incroyable, que ça peut faire des déçus. Mais j’attends vos retours pour savoir ce que vous en pensez !

Nous, on a décidé de ne pas s’y arrêter car on avant déjà fait Bandia et on voulait garder nos sous pour des parcs plus au sud du continent africain. On est allé jusqu’à Mako, la première grande ville depuis Tambacounda. L’occasion de faire quelques provisions et de se poser pour une nuit au bord du fleuve Gambie. On a vécu un moment assez fou à cet endroit ! Alors qu’on était garé à une vingtaine de mètres de l’eau, pour dormir dans notre 4×4 aménagé, on a entendu des bruits assez bizarre derrière nous.

Il faisait nuit noire, j’ai vite sorti notre lampe torche qui éclaire à plusieurs dizaines de mètres et surprise, deux hippopotames étaient entrain de marcher pour remonter doucement le fleuve. Aucun danger pour nous, on était un peu en hauteur et puis assez loin pour ne pas les déranger. Mais c’était assez fou et inattendu ! Il y a plusieurs spots sympas au bord du fleuve (attention à nouveau pendant la saison des pluies) par les villages de Badian, Korokonto et un peu plus loin.

 

senegal afrique road trip blog sine saloum

 

Encore quelques kilomètres à rouler pour rejoindre Kedougou. Encore plus grande que Mako, on y trouve des supermarchés, des garages, des stations essences, un grand marché, etc… c’est aussi le point de départ pour aller découvrir des petits villages non loin de là. Après une nuit bien calme proche du fleuve Gambie (on le suit depuis un moment celui-là! – coordonnées GPS 12.547947, -12.199036), on veut rejoindre Dindefelo. Cette commune du sud-est du Sénégal est assez touristique pour une bonne raison, sa fameuse cascade ! D’une hauteur de 100m en plein milieu d’une belle forêt luxuriante, elle attire naturellement les gens qui aiment les beaux paysages.

On voulait nous aussi y aller mais deux problèmes se sont poser. Premièrement on était dans la région à un moment où la chaleur était vraiment étouffante (en mai), on est monté à 52 degrés dans le 4×4 ! Et dehors, même à l’ombre ce n’était pas vraiment mieux avec des températures moyennes autour de 40-45 degrés la journée et 30-35 la nuit. Tout ça pour dire que même sans rien faire, on était crevée et on mourrait de chaud, alors on se voyait mal faire une marche pour grimper jusqu’à la cascade. Et deuxièmement, l’année avait été bien sèche et les pluies très rares.

Au moment où on y été la cascade n’était qu’un petit filé d’eau, pas de quoi nous motiver à y aller. C’est donc avec regrets qu’on a préféré faire demi tour et se dire qu’on aurait surement une autre occasion d’y aller à un meilleur moment !

Quelques infos pratiques : plusieurs excursions sont possibles autour de Dindefelo, en plus de la cascade il y a aussi des villages à découvrir, des randonnées à faire, des beaux points de vue etc. Il est possible de partir avec un guide ou dans certains coins par ses propres moyens.

 

senegal afrique road trip blog senegal oriental

senegal afrique road trip blog senegal oriental

 

Au final on a passé du temps à côté du village de Thiabécaré, qui nous permettait d’avoir un accès direct au fleuve pour nous rafraîchir. On y a fait de superbes rencontres avec des jeunes Peuls. On passait notre temps à jouer, se baigner, découvrir les cultures des uns des autres. Ces beaux moments totalement imprévus ont rattrapé la déception de ne pas découvrir les environs de Dindefelo ! Pour terminer notre découverte du Sénégal Oriental, on voulait prendre le temps de découvrir un bout de la culture Bedik. On a donc fait appel à un guide du coin (on fait plus souvent les choses par nous-mêmes mais là on s’est dit que ça serait mieux pour discuter avec les gens). Le village Bedik le plus connu du coin est Iwol, nous on est allé à Andyl.

Les Bediks constituent une minorité du Sénégal avec moins de 1% de la population et vivent la plupart du temps dans des villages en hauteur, difficilement accessibles. Si vous tombez au bon moment, plutôt vers mai et juin, vous aurez peut-être l’occasion d’assister à l’une des fêtes Bediks ! Des moments de fêtes qui valent le détour. N’hésitez pas à vous rapprocher des locaux pour leur demander s’ils en organisent et si vous pouvez y assister :). On a passé la journée dans le village, à discuter avec des villageois qui voulaient bien nous montrer un bout de leur culture. Ils étaient justement en pleine préparation d’une fête qui allait se dérouler la semaine suivante.

C’était très intéressant ! Au final on a un peu regretté d’avoir fait appel à un guide car il n’a servi à rien. C’est un jeune du village qui nous a pris sous son aile et nous a tout expliqué 😅 D’autres peuples vivent dans les environs comme les Bassari qui ont également une culture et des cérémonies très intéressantes à découvrir.

Notre séjour dans le Sénégal Oriental s’arrête là, la chaleur a eu raison de nous. Sachez que tout au long de l’année les températures sont toujours plus chaudes là-bas que dans le reste du pays. Mais particulièrement en avril / mai / juin ça peut être dur à supporter !

Cliquez ici pour chercher un hôtel à Kedougou !

 

senegal afrique road trip blog senegal oriental

senegal afrique road trip blog senegal oriental

 

| La Casamance ( Ziguinchor, Cap Skirring, Pointe Saint Georges…)

La Casamance est la région tout au sud du Sénégal, bordant le fleuve du même nom. Elle se trouve entre la Gambie au nord et la Guinée-Bissau + la Guinée Conakry au sud. Surnommé “le grenier du Sénégal” pour son incroyable verdure et toutes plantations, c’est une région qui change beaucoup du reste du pays et que j’ai adoré découvrir.

 

| Ziguinchor

Quittant le Sénégal oriental, on s’arrête en route avant d’atteindre l’ouest de la Casamance. On trouve un super spot au bord du fleuve pour se ressourcer un moment (points GPS : 12.792797, -15.080904). Puis il est temps d’aller dans la grande ville de Casamance, Ziguinchor. Avec plus de 200 000 habitants, on trouve tout ce qu’on veut dans cette ville : supermarchés, restaurants, stations-essence; etc. Pour ceux qui ne voyagent pas en véhicule c’est aussi un bon point de chute avec différents hôtels et guides locaux pour vous faire découvrir les environs.

On peut relier Dakar assez facilement depuis “Zig”, que ce soit par la route (en traversant la Gambie, chose que je ne conseille pas vraiment car il y a énormément de corruption, on l’a nous même vécu), par l’océan avec un bateau qui fait les aller retour quotidien ou encore par l’air avec un aéroport qui relie directement les deux villes en peu de temps. Il n’y a pas grand chose à découvrir en soit dans la ville, ce sont surtout les environs qui sont beaux.

Trouver un hôtel à Ziguinchor

 

senegal afrique road trip blog casamance

senegal afrique road trip blog casamance

 

| La culture Diola

Alors qu’on voulait sortir des sentiers tous tracés comme on aime le faire, on rencontre par hasard Pierre, qui nous accueille dans son village. Il nous donne sa localisation, une date et nous annonce qu’il y aura une fête, sans donner plus de détails. On lui fait confiance et on le retrouve comme prévu ! Nous voici dans un village Diola, l’une des ethnies principales du Sénégal. Producteurs de riz pour la plupart, récolteurs de vins de palme pour certains, ils cultivent aussi de nombreux fruits tels que les mangues, les oranges, les pamplemousses, etc. On a aussi découvert les cultures de noix de cajou, qui battent leur plein autour de mai / juin avec les pommes de cajou qui colorent les arbres de jaune et de rouge.

La fête dans laquelle on s’est finalement retrouvé est la petite fête de la circoncision, qui se déroule tous les deux ans dans les villages Diola. Un rite de passage par lequel les jeunes garçons sont obligés de passer pour pouvoir ensuite assister à la fête de la grande circoncision où ils sont enfin circoncit. S’il ne font pas tout ça, ils ne peuvent culturellement pas se marier et ainsi fonder une famille. La grande fête quant à elle n’arrive qu’une fois tous les 20 à 30 ans. Les dates ne sont pas définies à l’avance, ce sont les sages des villages qui réunissent et décident du moment opportun.

 

senegal afrique road trip blog culture diola

senegal afrique road trip blog culture diola

 

Nous avons eu l’occasion d’assister deux fois à ces fêtes, une première dans le village de Kamobeul et une seconde dans le village de Bandial. Nous sommes restés toute la journée avec les villageois, avons eu la chance d’assister à différentes cérémonies et d’être accompagnés de jeunes qui nous expliquaient beaucoup de choses sur leur culture ! J’en ai fait un reportage assez complet disponible juste ici :

 

 

Si vous avez envie de découvrir une autre facette de la culture locale très intéressante, n’hésitez pas à découvrir les fameuses cases à impluvium. On en trouve quelques unes dans ces villages là ou sinon à Eloubaline qui s’atteint en pirogue. En quelques mots, les cases à impluvium sont des constructions en forme circulaire avec un trou au milieu par lequel la pluie peut passer et ainsi amener l’eau aux habitants de la case. Fragiles, elles sont de moins en moins nombreuses en Casamance alors il ne faut pas hésiter à soutenir ceux qui maintiennent les leur en bon état !

 

senegal afrique road trip blog casamance

 

| La Pointe Saint Georges

Voilà l’un de nos coups de coeur de la Casamance, la Pointe Saint Georges. Sur le papier ça n’a pas grand chose d’exceptionnel, mais je peux vous dire que ça vaut le détour si vous passez du temps dans la région. Pour commencer, la piste pour y accéder est magnifique (elle a été récemment rénovée, facile à passer). Les alentours sont verdoyants et on peut y faire de chouettes balades pour se rapprocher de la mangrove. Une fois arrivée au bout de la piste on découvre un petit spot face à l’eau, très tranquille, où on décide de rester pour deux nuits. Un campement se trouve juste à côté si vous n’êtes pas dans un véhicule équipé, les gérants sont très sympas ! Ils nous ont permis de nous doucher avec de l’eau chaude chez eux (les vanlifeurs savent que c’est un luxe !).

C’est à ce même spot que nous avons pu observer plusieurs fois des dauphins passer, remontant ou descendant le fleuve Casamance. Une fois je me suis même baignée, et deux dauphins sont passés à deux mètres de moi pour s’amuser dans l’eau. C’était assez fou ! Il est possible de faire des excursions sur le fleuve pour voir les dauphins mais nous on n’a même pas eu besoin de faire ça  ! Le coin est très simple mais nous on s’y est simplement senti apaisée et au calme.

 

senegal afrique road trip blog pointe saint georges

senegal afrique road trip blog pointe saint georges

senegal afrique road trip blog casamance

 

La ville d’Oussouye qui est proche de là est davantage connue car c’est un point de passage pour rejoindre Cap Skirring. On y trouve plusieurs campements touristiques et des agences de loisirs. On nous a notamment conseillé de faire un tour de vélo dans le coin, ce qui permet de découvrir des petits recoins et d’aller à la rencontre des locaux dans un mode de “slow voyage”. On peut aussi avoir la chance de rencontrer le roi d’Oussouye, gardien des traditions de la région.

Depuis le village d’Elinkine, situé plus à l’ouest d’Oussouye, on peut prendre un bateau pour rejoindre l’île de Carabane. Deux possibilités pour y aller, prendre une pirogue privée qui vous coûtera facilement 15/20€ ou alors prendre la pirogue collective (attention elle ne part qu’une fois par jour, bien se renseigner sur les horaires. Normalement c’est en début d’après-midi pour y aller et tôt le matin pour le retour) qui elle ne vous coûtera que 2 à 3€. On n’a pas eu de coup de coeur pour cette île mais c’est un ressenti très personnel, car on en avait entendu que du bien ! On y a passé une nuit dans un campement, l’occasion de nous balader sur l’île, d’aller un peu nous baigner et de rencontrer certaines personnes. Ca reste une île assez touristique en haute saison mais tout de même un bel endroit pour se reposer et chiller.

Petit conseil pour profiter de paysages magnifiques et préservés, si vous avez votre propre véhicule prenez la piste entre Loudia Ouoloff et Diakene Ouolof. On l’a prise par hasard en voulant rejoindre la grande route sans repasser par Oussouye, c’était une magnifique surprise.

 

senegal afrique road trip blog pointe saint georges

senegal afrique road trip blog ile carabane

 

| Cap Skirring

Après avoir eu très chaud dans les terres, on est super heureuse de retrouver la côte Atlantique et sa douceur. Cap Skirring sera finalement notre point de chute pour une dizaine de jours ! On trouve un super spot directement sur la plage. Quel bonheur d’être avec notre maison sur roue, les pieds dans le sable et avec la possibilité d’aller se baigner en moins de 2 secondes. On a adoré la grande plage de Cap Skirring, ses vaches qui viennent se balader et se poser au soleil, sa vie douce, les vendeuses de fruits qui nous permettent de goûter de bonnes choses. Une ambiance calme et sécuritaire qu’on a beaucoup aimé.

On a pris nos petites habitudes dans la ville : aller se promener dans le centre, manger au restaurant La Diaspora, acheter des glaces à la superette Sara, prendre nos fruits et légumes à un local qui a un shop juste à côté de ce supermarché, s’endormir avec le bruit des vagues et le soleil qui se couche sur l’eau… bref une petite routine comme on aime !

Depuis le Cap on est allé se balader vers Kabrousse, où on a assister au festival “Uno de Mayo”, qui se déroule sur plusieurs jours autour du premier mai. Un festival avec différentes activités, des concerts et des stands de nourriture. On n’a pas fait exprès d’y être à cette période là mais on est très contente d’avoir découvert ça ! En plus comme la saison des pluies approchait doucement, il y avait assez peu d’étrangers.

Comparer les hôtels à Cap Skirring !

 

senegal afrique road trip blog cap skirring

senegal afrique road trip blog cap skirring

 

| Road trip en Haute Casamance 

On termine ce beau voyage au Sénégal avec un road trip dans le nord de la Casamance. On repasse par Ziguinchor puis prenons le pont qui passe au dessus du fleuve (attention, des flics véreux se trouvent à l’entrée du pont. Ils ont essayé de nous trouver tous les problèmes possibles pour avoir un petit billet, mais on est resté calme, on était en règle et tout s’est bien passé. Ne surtout pas perdre patience et hausser le ton !). Au niveau du village de Tobor on quitte la grande route pour commencer une boucle qui nous fait passer d’abord par Affiniam, super petit village dans lequel on reste une nuit au bord de l’eau, au niveau du port.

Un petit emplacement permet à deux véhicules de rester pour la nuit (on a quand même demandé l’autorisation aux pêcheurs), une nuit super calme et un réveil qui l’était un peu moins avec le départ de la pirogue pour Ziguinchor. Mais ça vaut le coup d’y rester (GPS 12.648072, -16.346955).

On continuer ensuite jusqu’à Tendouk puis on coupe vers Diegoun et enfin Baïla. A nouveau on trouve un super spot de bivouac non loin de la mangrove et dans un environnement magnifique, GPS 12.890786, -16.35681 (l’entrée de la piste se fait au point 12.897317, -16.356572). Il n’y a pas de points d’intérêts exactes dans ces endroits là, ce sont simplement des beaux paysages et des vies de villages à découvrir. Il ne faut pas hésiter à s’arrêter, à marcher, à parler aux gens, ça créé toujours de super souvenirs 🙂

On termine notre boucle en passant par Diouloulou, Abene, Kafountine puis retour par Diouloulou, Bignona et à nouveau Ziguinchor. Depuis Diouloulou vous pouvez tracer vers le nord et aller directement en Gambie (si vous souhaitez y passer quelques jours, renseignez vous bien sur les obligations notamment en terme de médicaments, de gilets jaunes, d’extincteurs, etc. Les douaniers peuvent être très regardant en espérant avoir un billet !

Je vous conseille d’aller faire un tour sur le blog des Un Tour à Cinq avec qui on a voyagé quelques jours et qui ont passé plusieurs jours en Gambie). Sur la côte vers Abene et Kafountine on a eu plus de mal à trouver des spots de bivouacs mais si besoin il existe de nombreux campements pour venir chiller au bord de l’océan. Abene est un village très rasta si vous avez envie de découvrir un bout de cette culture !

Cliquez ici pour trouver un logement en Casamance !

 

senegal afrique road trip blog casamance

senegal afrique road trip blog casamance

senegal afrique road trip blog casamance

 

 

C’est ainsi que se termine mon article sur le Sénégal. J’espère qu’à travers notre itinéraire et ces conseils vous aurez de quoi préparer votre futur voyage dans ce chouette pays ! N’hésitez pas à laisser un commentaire si ça vous a aidé ou si jamais une information a évolué depuis notre passage, je mets tous mes articles à jours 🙂

 

 

Une petite note ?
Share This